Une startup américaine veut relancer un avion semblable au Concorde

Baptisée Boom Supersonic, la jeune pousse souhaite construire un avion supersonique semblable au Concorde.

Concorde

Devant un Concorde restauré et exposé au musée Brooklands de l’aviation et des moteurs à Weybridge, Blake Scholl a fait part de sa volonté de fabriquer un avion supersonique. Ancien employé d’Amazon et cofondateur de Boom Supersonic, l’homme espère bien faire oublier l’échec passé. Pour rappel, l’avion de ligne supersonique qui rejoignait Paris et New York en 3 heures et demie avait été retiré du service suite a un accident qui avait tué plus d’une centaine de personnes. Près de quinze ans après ce retrait, la startup Boom Supersonic ambitionne de remettre un tel projet sur pied, avec le soutien du fondateur de Virgin, Richard Branson.

Après avoir expliqué s’être « inspiré par ce qui a été accompli il y a un demi-siècle », Blake Scholl a indiqué que, selon lui : « L’histoire du Concorde, c’est l’histoire d’un voyage commencé, mais jamais terminé – et nous souhaitons le reprendre ». De fait, le cofondateur souhaite concevoir un avion qui pourrait s’envoler à une vitesse de Mach 2,2, soit l’équivalent de 2 335 kilomètres par heure. Quant à son autonomie de vol maximale , elle serait de 8300 kilomètres.

Pas sûr que les passagers soient séduits

Si Blake Scholl semble convaincu de la construction d’un « avion plus rapide et plus accessible à un maximum de personnes, à tous ceux qui volent », il devra se frotter à de nombreux sceptiques. Un analyste de chez Strategic Aero, Saj Ahmed explique que « les vols supersoniques ne correspondent pas à ce que veulent les passagers et les compagnies aériennes ». L’analyste croit également que les passagers ne trouvent pas d’attraits au véhicule aérien en raison de leurs craintes liées au tarif et à la potentielle solution sonore.

À la fin du mois de juin, Boeing faisait part de son projet de construction d’un avion capable de relier Londres à New York en seulement deux heures. L’avion hypersonique en question pourrait voler jusqu’à cinq fois la vitesse du son, soit plus de 6 000 kilomètres par heure. Comme le projet de Boom Supersonic, l’avion à grande vitesse pourrait s’adresser à une clientèle qui doit effectuer de nombreux voyages d’affaires. À ce jour, les huit heures habituelles de trajet sont loin de laisser cette opportunité aux entreprises. Un changement qui pourrait avoir lieu dans une petite trentaine d’années.

Source.


2 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies