Botnet : le réseau informatique de cybercriminels Avalanche est tombé

L’un des plus gros botnet de la planète est tombé ce jeudi 1er décembre, son nom : Avalanche. Il s’agissait d’un vaste réseau informatique permettant à des cybercriminels d’agir partout dans le monde à une échelle industrielle. Il aura fallu une collaboration internationale pour venir à bout de ce Botnet redoutable, mais finalement Avalanche fait partie du passé.

Fin du botnet Avalanche

Avalanche est un vaste réseau de machines infectées qui servaient toutes un intérêt commun, celui d’un groupe de cybercriminels. Le réseau informatique Avalanche permettait par exemple de réaliser des attaques par déni de service, d’envoyer des centaines de milliers de mails contenant des malwares, de voler des informations confidentielles, de réaliser l’envoi de spams, de mener des attaques par Phishing, etc. Une gamme complète de ce que propose la cyberdélinquance.

Le botnet Avalanche fait désormais partie de l’histoire ancienne

Faire tomber ce réseau informatique n’aura pas été facile et il aura fallu une enquête de quatre ans, coordonnée dans près de 30 pays sous l’égide d’Europol et du FBI. Cinq personnes ont été arrêtées et comme l’explique le directeur de centre contre la cybercriminalité d’Europol, Fernando Ruiz : « Avalanche fonctionnait comme une société, et nous avons arrêté son directeur exécutif et son conseil de direction ».

La tête est tombée et l’ensemble des infrastructures liées aux fonctionnements du botnet sont désormais entre les mains de la justice. Trente-neuf serveurs ont été saisis à travers le monde, 221 ont été déconnectés et 800.000 noms de domaines ont également été saisis. Désormais le travail de la police sera de faire parler les délinquants ou leur matériel informatique, afin de faire tomber une constellation de sites ou d’entreprises qui ont servit à blanchir l’argent des cyberdélinquants.

Europol a expliqué à la presse que le réseau Avalanche sévissait depuis 2009 et que ce dernier avait causé d’importants préjudices dans près de 180 pays, plusieurs centaines de millions d’euros de préjudice ont été causés par ce groupe de cybercriminels. La disparition de ce botnet capable d’envoyer des centaines de milliers de mails malveillants par semaine est donc une bonne chose de faite.

Source


Nos dernières vidéos

Un commentaire

  1. « L’un des plus gros botnet de la planète est tombé ce jeudi 1er décembre » … on est le 2 😉

    « 800.000 noms de domaines saisi » ? la vache, au prix annuel d’un nom de domaine ça devait leur coûter un max de les faire renouveler !

Send this to a friend