Suivez-nous

Tech

Ce vélo intelligent relié au cerveau de l’utilisateur pourrait sauver de nombreuses vies

Un projet qui, s’il est commercialisé, devrait sécuriser de nombreux cyclistes.

Il y a

  

le

 
cyclisme
© Unsplash / Flo Karr

Depuis le déconfinement, la pratique du vélo est en forte augmentation dans plusieurs grandes villes françaises. Cette évolution est une bonne nouvelle pour l’environnement et pour notre santé, mais pour franchir un pallier, il faudra que l’on assiste au développement d’un vrai écosystème de services à même de rendre la vie des cyclistes un peu plus agréable.

Dans de nombreux endroits, certains ne se sentent d’ailleurs pas en sécurité, ce qui peut gêner à terme la progression de ce mode de déplacement. Une recherche est actuellement menée en Australie et elle pourrait bien changer les choses. Des scientifiques de l’Université Monash, d’IBM et de l’Université britannique de Southampton travaillent en effet sur un vélo électrique qui peut « lire dans les pensées » des cyclistes.

Quand les cyclistes ne font qu’un avec leur vélo

Concrètement, le prototype est équipé d’un électroencéphalogramme relié au cerveau de l’utilisateur. Ce dernier mesure l’activité électrique afin de détecter la nature de son champ de vision. Les données récoltées sont ensuite renvoyées vers un petit ordinateur situé dans son sac à dos. En fonction de ce qu’il observe, il transmet alors des instructions au moteur du vélo.

Si la vision périphérique est étroite, et qu’il fait par exemple face à un véhicule, l’accélérateur du vélo s’arrête instantanément, le cycliste pourra continuer sa route en pédalant mais cela lui donnera du temps pour gérer la situation de danger. À l’inverse, lorsque la vue est dégagée, le vélo donne un petit coup d’accélérateur.

Interrogé par le média australien The Sydney Morning Herald, Floyd Mueller, un chercheur de l’Université Monash, insiste sur la confiance que peut permettre un tel dispositif chez les cyclistes : « Nous savons par de bons cyclistes qu’ils parlent de la façon dont ils ne font qu’un avec leur vélo … ce que cette technologie permet, c’est que le vélo soit une extension de leur corps. Il sait quand le cycliste est en danger ou s’amuse sans qu’on le lui dise explicitement. »

Il reste à voir si ce système sera suffisamment convainquant et peu contraignant à utiliser. Si tel est le cas, il y a fort à parier qu’il devrait être commercialisé dans un avenir plus ou moins proche.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests