[CES 2011] Audi et l’avenir des voitures connectées

Au CES, il n’y a pas que des exposants spécialisés dans les tablettes, les technologies numériques ou l’informatique. Au détour des allées on tombe parfois sur de vieilles connaissances que l’on a plutôt l’habitude de rencontrer habituellement dans d’autres contextes. C’est le cas d’Audi, qui occupe un joli stand ici, présentant trois véhicules en phase

Au CES, il n’y a pas que des exposants spécialisés dans les tablettes, les technologies numériques ou l’informatique. Au détour des allées on tombe parfois sur de vieilles connaissances que l’on a plutôt l’habitude de rencontrer habituellement dans d’autres contextes.

C’est le cas d’Audi, qui occupe un joli stand ici, présentant trois véhicules en phase avec le contexte : la nouvelle A1, un modèle très connecté par rapport à son segment, la nouvelle A8, concentré de high-tech, et la R8 E-Tron (je sais, le nom…), une version hybride du monstre sportif de la marque. Si le stand Audi à Las Vegas est beaucoup moins important que lors du dernier Mondial de l’Auto à Paris, il est là pour montrer la volonté d’implication de la marque dans les technologies numériques, et pour venir en écho à la keynote de Rupert Stadler, le PDG de la marque, ici au CES.

« Ajourd’hui les innovations les plus excitantes dans l’électronique grand public ne sont pas celles qui arrivent dans votre salon ou votre bureau. Ce sont celles que vous trouvez dans votre voiture, et plus spécialement si c’est une Audi ».

Une keynote dans laquelle Stadler a livré sa vision de la voiture connectée, et de l’intégration du numérique dans ses véhicules, illustrée également par la présentation du nouveau système MMI (MultiMedia Interface) Audi à molette tactile. Pour lui, l’idée – répandue dans le web mais originale dans le contexte automobile – est celle d’une voiture qui n’embarque pratiquement aucune donnée en local, mais qui va chercher celles-ci sur un serveur distant via une connexion permanente via le réseau téléphonique 3G/4G. Musique, navigation, toutes les données seraient distribuées à la demande, et bien sûr mises à jour en temps réel.

Une approche qui selon Audi permettrait d’aller plus rapidement vers une voiture qui pourrait se conduire toute seule.

Joli tableau dans l’idéal. Sauf que la couverture 3G est loin d’être parfaite partout, et que l’on peut se demander ce qu’il adviendra du pauvre conducteur lorsque l’écran MMI de son Audi affichera un joli mais inquiétant « Pas de réseau disponible », sans parler du coût inhérent à cette possibilité. Remarquez, les constructeurs automobiles vont peut-être trouver un nouveau filon, à l’image des opérateurs téléphoniques : vendre de voitures moins chère… avec abonnement. Hop, « 15.000 euros remboursés sur l’achat de votre prochaine A6 si vous prenez un abonnement data illimité de 24 mois ».

Encore une histoire de modèle économique, finalement.


La page fan Orange France est partenaire de Presse-citron sur le CES 2011. Cette page est un lieu de partage et de découvertes autour des nouveaux usages numériques qui façonnent nos quotidiens. Avec ce partenariat nous montrons notre volonté de fédérer autour de notre fan page ceux et celles qui partagent cet engouement pour la vie digitale. Pour en savoir plus, rejoignez-nous sur http://www.facebook.com/Orange.France

.


Nos dernières vidéos

8 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention Audi et le futur des voitures connectées -- Topsy.com

  2. Ça me dérangerait pas d’acheter une voiture et de changer de forfait de téléphone surtout si c’est Audi.
    Sincèrement, le nom d’Audi R8 E-Tron, ils auraient pu faire un peu mieux.
    Y a-t-il une possibilité d’essai de la E-Tron par Presse-Citron ?
    Quels sont les éléments connectés/connectables dans l’A1 ?

  3. @subventions : C’est bien connu qu’il y a une petite guerre entre les 2 allemands : Audi et BMW.

    Avec l’E-Tron, Audi va directement dans le lourd (sa gamme R) et si c’est la réussite, ça fera la base de travaille pour les autres gammes.
    BMW avec la Mini-E a fait le sens inverse, on part du petit pour aller vers le gros.

    Nota : Je dis BMW car Mini est une filiale du BMW Group.

  4. Plus de gadgets = plus cher. On a pas vraiment besoin que notre voiture fasse aussi téléphone, appareil photo et jeux de morpions. Surtout que ça peut distraire lors de la conduite.

Répondre