Cette entreprise est en train de ressusciter Firefox OS

Mozilla a abandonné Firefox OS, mais Kai est en train de le ressusciter sur les téléphones basiques.

Aujourd’hui, Google essaie de baisser les prix des smartphones dans les pays émergents en adaptant son système d’exploitation Android aux smartphones low-cost, via le projet Android Go.

Mais bien avant la firme de Mountain View, Mozilla avait conçu un système d’exploitation pour les téléphones abordables baptisé Firefox OS, un système d’exploitation qui a par exemple permis à ZTE de proposer un smartphone à 69 euros en 2013.

Et si la fondation a abandonné ce projet en 2016, une autre société a décidé d’utiliser le code open source pour développer sa propre version : KaiOS. Mais cette fois-ci, il n’est plus question de cibler les smartphones low-cost (devenus le marché d’Android Go), mais plutôt les téléphones basiques.

Des téléphones basiques dopés

En effet, même si l’on peut penser que ces téléphones sont un peu dépassés à notre époque, Kai évoque une étude d’IDC qui suggère que durant les 5 prochaines années, 500 millions de téléphones basiques seront vendus par ans. A ce jour, 30 millions de téléphones tournent déjà sous KaiOS. Et la nouvelle version du Nokia 8110 est propulsé par ce système d’exploitation.

Et bien que les téléphones propulsés ce système soient des téléphones basiques, la société s’assure cependant que ceux-ci aient un minimum de fonctionnalités. Comme Firefox OS, KaiOS exécute des applications basées sur des technologies web. Il supporte également la 4G, les appels vidéos et même le NFC.

Lors du Mobile World Congress, la société qui propose ce système d’exploitation a aussi annoncé une série de partenariats qui devrait permettre à KaiOS de prendre son envol.

Côté software, KaiOS bénéficiera d’applications natives pour Facebook, Google (avec Google Assistant), Google Maps et Twitter. Il semblerait cependant que les applications Google soient réservées aux téléphones de marque Nokia.

Et côté matériel, Kai a également annoncé des partenariats avec des constructeurs comme HMD (qui fabrique les mobiles de marque Nokia), Micromax (un constructeur important en Inde) ainsi qu’avec des fabricants de composants comme Qualcomm.

En substance, KaiOS pourrait réussir là où Firefox OS a échoué en se concentrant sur le marché des mobiles basiques, au lieu de cibler les smartphones.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.