Suivez-nous

Tech

Cette IA graphiste est si performante que les clients pensaient qu’elle était humaine

Pendant plusieurs mois, les acheteurs n’y ont vu que du feu.

Il y a

  

le

 
IA
© Art. Lebdev Studio

À première vue, il n’y a rien à redire. Nikolay Ironov est un graphiste de grand talent qui a conçu les logos d’influenceurs et d’entreprises. L’employé de la compagnie de design russe Art. Lebedev Studio propose des créations très variées et bien adaptées aux vœux du client, ce qui lui a permis se tailler en quelques mois seulement une petite réputation dans le secteur.

Problème : Nikolay Ironov n’existe pas, c’est une intelligence artificielle directement conçue par l’entreprise. Le système a été formé par une base de données d’images vectorielles. Enrichi de ces informations, l’IA est ainsi capable de générer un logo adapté pour le client.

L’arrivée de l’IA dans les métiers créatifs se confirme

Concrètement, un utilisateur humain doit tout d’abord saisir le nom de l’entreprise qui a passé la commande et un petit texte de présentation. L’IA va alors choisir une série de mots clés et les algorithmes vont créer une palette de couleurs et le reste du logo.

Contacté par The Next Web, Sergey Kulinkovich, directeur artistique du studio, précise : « Beaucoup de nos clients étaient extrêmement satisfaits de tout ce buzz médiatique autour du projet… Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est que beaucoup d’entre eux étaient satisfaits du résultat avant de connaître Nikolay. » L’entreprise estime avoir fait la preuve qu’une conception effectuée par une machine peut tout à fait être appréciée par le donneur d’ordre et que les consommateurs ne percevront au final pas la différence.

Ainsi, l’arrivée de l’IA dans ces métiers créatifs que l’on pensait protégé de l’automatisation est bien à conjuguer au présent et non dans un hypothétique avenir. Cette situation rappelle finalement à certains égards le domaine du journalisme. Microsoft a par exemple décidé de supprimer des dizaines de postes d’éditeurs aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Ces derniers exerçaient des fonctions éditoriales importantes puisqu’ils devaient réécrire des titres d’articles et hiérarchiser l’information. Soucieuse d’éviter les couacs, l’entreprise maintient toutefois une présence humaine conséquente pour surveiller le travail de son algorithme.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Xavier Boura

    27 juillet 2020 at 16 h 00 min

    au final tous les métiers peuvent être remplacer par l’IA …

    • nofutur

      28 juillet 2020 at 11 h 24 min

      Et quand c’est pas remplacé, le boulot devient inintéressant tellement le robot a remplacé les tâches nécessitant de réfléchir ou qui faisait toute la valeur ajouté (et le niveau du salaire …). En compta on est passé d’un boulot de simili admin à secrétaire de mairie de parie à la limite de l’emploi fictif, tellement le boulot est devenu un bullshit job où vous servez à rien, à part appuyer sur le bouton valider, d’une facture présaisie sans erreur par l’ERP …

    • Sandie Pichereau

      31 juillet 2020 at 14 h 57 min

      Ce qui prouve que la plupart des designers de logos pourraient ameliorer leurs méthodes de creations..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests