Suivez-nous

Gaming

PlayStation 5, Xbox Series X : cette loi pourrait porter un coup fatal aux scalpers

Un projet de loi déposé aux États-Unis prévoit d’interdire l’utilisation des bots pour des achats automatisés.

Publié le

 
PlayStation 5
© Sony

C’est une réalité que connaissent très bien les amateurs de jeux vidéo. Lors de chaque mise en vente de nouvelles consoles PlayStation 5 et Xbox Series X, les lots partent en quelques minutes seulement. Si certains particuliers parviennent bien sûr à en récupérer, la majeure partie des achats est effectuée par des scalpers. Ces derniers profitent alors de la pénurie pour les revendre à prix d’or.

Aux États-Unis, un groupe de législateurs vient justement déposer un projet de loi qui pourrait rendre cette activité très difficile. Ainsi, l’utilisation de bots pour acheter des produits tels que des consoles de jeux et des cartes graphiques en ligne serait interdite. L’initiative est à prendre très au sérieux car elle est notamment soutenue par Chuck Schumer, le chef de la majorité démocrate au Sénat.

“Personne ne devrait débourser une fortune pour faire des cadeaux à ses proches”

Cité par PCMag, ce dernier est notamment revenu sur ce texte :

Le consommateur moyen n’est pas en mesure de rivaliser avec la vitesse des robots, qui sont bien trop courant, et il est ensuite rançonné par les revendeurs lorsqu’il essaie d’acheter des cadeaux de Noël. Après une année particulièrement éprouvante, aucun parent ou Américain ne devrait avoir à débourser des centaines – voire des milliers – de dollars pour acheter des cadeaux de Noël et de vacances pour ses enfants et ses proches.

Une précédente initiative sur le sujet avait échoué mais elle pourrait cette fois aboutir, notamment raison de la pénurie en cours sur les puces et les composants électroniques.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que des politiques se penchent sur le cas des scalpers. Nous étions déjà revenu en début d’année sur cette proposition de loi déposée par le député Douglas Chapman au Royaume-Uni. Son objectif était de prohiber ces reventes de consoles « à des montants largement supérieurs au prix de base recommandé par le fabricant ».

Le texte n’a finalement pas été voté mais le parlementaire a néanmoins réussi son pari : tenter d’éveiller les consciences sur un sujet et inciter le gouvernement de Boris Johnson à « prendre ses responsabilités ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests