Suivez-nous

Applications

Cette messagerie peer-to-peer a connu une hausse de 3 685 % avec les manifestations de Hong Kong

Bridgefy est une application de messagerie qui n’utilise pas internet et qui est (à priori) plus difficile à espionner.

Il y a

le

Bridgefy
© Bridgefy

Si tout le monde utilisait des applications comme Bridgefy, on serait moins dépendant d’internet et on compliquerait peut-être le travail des services de renseignement. Développée par une startup basée à San Francisco, cette application permet aux gens de communiquer sans passer par internet ni par les services des opérateurs.

Au lieu de circuler sur les réseaux traditionnels, les messages peuvent être transmis via Bluetooth entre deux appareils à proximité. Et si le destinataire est hors de portée, les messages peuvent rebondir sur un réseau maillé (passer par les appareils d’autres utilisateurs) pour atteindre ce destinataire.

Outre la possibilité de communiquer en privé, l’application permet aussi de diffuser des messages publics qui seront accessibles par les personnes à proximité (ce qui fait également de Bridgefy une sorte de réseau social local).

Une hausse fulgurante du nombre de téléchargements avec les manifestations de Hong Kong

Avec les manifestations de Hong Kong, le nombre de téléchargements de cette application a connu une hausse importante de 3 685 % d’après les informations de la société Apptopia, qui sont relayées par Forbes.

En substance, craignant la surveillance des communications en ligne ou via SMS par les autorités durant les manifestations, des habitants de Hong Kong se sont tournés vers ce réseau décentralisé pour communiquer.

Dans une interview accordée à Forbes, le CEO de l’entreprise, Jorge Rios, explique que son application est souvent téléchargée par les utilisateurs qui vont aller voir un concert (pour pouvoir communiquer même en cas de problème de réseau). Mais celle-ci a actuellement « des pointes énormes de téléchargements provenant de Hong Kong en raison des manifestations ».

D’après le CEO, les gens téléchargent cette application, car les autorités ont limité l’accès à internet, mais également parce que l’application permet de communiquer avec un risque minimum d’être espionné.

La croissance de 3 685 % du nombre de téléchargements a été observée par Apptopia sur une période de 60 jours.

Et en l’espace de seulement 7 jours, le développeur a compté plus de 60 000 téléchargements.

Une idée qui intéresse des constructeurs

Mais les applications comme Bridgefy pourraient bientôt devoir faire face à de puissants concurrents. Dans un précédent article, nous relayions une rumeur d’après laquelle Apple aurait déjà commencé à développer un système similaire qui permettrait aux utilisateurs de l’iPhone de communiquer sans utiliser les réseaux des opérateurs, grâce à un réseau maillé. Le projet aurait cependant été suspendu, car le système de communication dépendait de technologies Intel. Or, il y a quelques mois, Apple a décidé de se tourner vers les modems Qualcomm pour équiper ses smartphones.

Et il y a quelques mois, le constructeur Oppo a présenté un système de messagerie qui fonctionne sur le même principe.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests