Suivez-nous

Startups

Cette startup française tient tête à Amazon, et monte en flèche

Le boom du e-commerce profite aux acteurs intralogistiques, à l’image d’Exotec.

Il y a

  

le

 
Exotec Startup France
© Exotec

La pépite française Exotec consolide ses ambitions mondiales avec une nouvelle levée de fonds de 90 millions de dollars. En ce mardi 29 septembre, la startup a annoncé cette nouvelle opération auprès de 83North (et la participation de Dell Technologies Capital). Son attractivité a fortement augmenté à la suite de la crise sanitaire tant le boom du e-commerce profite aux acteurs intralogistiques.

Exotec a une promesse : multiplier par quatre la productivité des enseignes possédant du stock à ranger grâce à son modèle de robot baptisé « Skypod », rapide (jusqu’à 4 m/s) et qui peut optimiser le rangement des marchandises avec une densité jusqu’à cinq fois supérieure selon la startup. Pour l’heure, elle profite de sa légitimité grâce à des clients de taille : Decathlon et Casino, Leclerc et Cdiscount sur le sol français ainsi qu’Uniqlo, en Chine. Sa croissance est démente, à 45 % en moyenne chaque année.

Il faut dire que le marché est propice à Exotec, malgré une concurrence forte et bien plus grosse. « La demande mondiale en solutions robotiques pour les entrepôts est forte. Ce marché de 50 milliards de dollars requiert des solutions flexibles et efficaces afin de répondre aux attentes des clients et aux nouveaux comportements d’achat », expliquait Romain Moulin, co-fondateur et CEO d’Exotec.

En 2019, le chiffre d’affaires de la startup française était de 19,93 millions d’euros. Exotec compte profiter d’un marché à la demande en croissance de 10 à 15 % jusqu’à 2022 pour doubler ses résultats dès cette année. En revanche ses concurrents, américains notamment, évolue dans une fourchette comprise entre 500 millions et 3 milliards d’euros de revenus. Les 90 millions d’euros d’argent frais levés serviront à l’expansion de son activité en Europe, mais aussi en Asie et aux États-Unis.

Fabrication française

Dans un communiqué, Exotec promet de conserver sa production dans le nord de la France, dans la commune de Croix dans la métropole lilloise où elle possède son siège. Son usine de 6000 m2 possède également un centre de recherche et développement qui a pour objectif de concevoir ses nouveaux robots (et leur logiciel) pour répondre à une demande de plus en plus large dans les types de commerce. Au Japon, outre Uniqlo, l’objectif est de se positionne sur l’e-commerce alimentaire.

Difficile de savoir si Exotec cherchera un jour à récupérer Amazon parmi ses clients. À l’heure actuelle, le géant du e-commerce travaille avec ses propres robots qu’elle a récupérés lors des acquisitions de Kiva Systems et Canvas Technology par la société de Jeff Bezos. En tout cas, cette levée de fonds est une fierté sur le paysage de la French Tech.

Pour le founding partner de Breega François Paulus, Romain et Renaud, « les co-fondateurs, ont réussi, en un temps record, à répondre à la forte demande tout en construisant et en faisant évoluer une équipe formidable. Nous sommes impatients de voir les progrès qui seront réalisés grâce à cette toute dernière levée de fonds ».

7 Commentaires

7 Commentaires

  1. Nono

    29 septembre 2020 at 14 h 20 min

    Uniqlo en Chine… Ou alors au Japon peut-être.

  2. Ludo

    29 septembre 2020 at 19 h 19 min

    Et puis Amazon va racheter son concurrent à coup de milliard de dollars… et le monopole appartiendra toujours au plus gros.

    • Bob

      1 octobre 2020 at 7 h 28 min

      T’as vraiment lu l’article ?

  3. Robert

    29 septembre 2020 at 19 h 38 min

    Jamais entendu parlé !
    C’est pas plutôt Cdiscount qui grandit de 45% par ans plutôt ?
    Et fabriqué en France les produits ça va coûter très cher a notre portefeuille. A voir…

  4. Christian B

    30 septembre 2020 at 1 h 53 min

    Le chiffre d’affaires ne veut rien dire s’il n’y a pas de bénéfices.

    En tout il est temps que les français se réveillent en terme de nouvelles technos et d’entreprises innovantes.

    Actuellement on n’a quasiment que des ESNs dans le pays. Et les investisseurs sont particulièrement frileux.

  5. Francis

    30 septembre 2020 at 2 h 14 min

    Quasi 20M de CA et seulement 160 collaborateurs…chomage

  6. Melis

    1 octobre 2020 at 14 h 28 min

    Il faut arrêter d’écrire un titre mensonger. Le travail de cette société n’est pas celle d’Amazon, ce titre sert seulement à attirer les lecteurs. Normal que personne connaisse, ils ne vendent que du service à des vendeurs comme Cdiscount. D’ailleurs vous mettez vous même « récupérer Amazon parmi ses clients. » Le pire c’est que quand je lis certains commentaires, je vois qu’il y en a qui non pas compris à cause de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests