Cette startup veut empêcher ceux qui n’ont pas lu un article en entier de le commenter

Avec l’algorithme mis au point par cette startup à destination des medias en ligne, il sera impossible de poster un commentaire si l’on n’a pas lu l’article correspondant entièrement avant.

Bill Loundy et Jeff Camera, deux copains depuis l’école maternelle ayant déjà fait leurs armes dans plusieurs startups, ne supportent plus de voir les pléthores de commentaires postés sur les sites d’actualité par des internautes qui n’ont même pas lu les articles qu’ils commentent. Je dois dire que cela se produit aussi fréquemment sur Presse-citron, ou plus exactement sur notre page Facebook, car le phénomène est né et s’est amplifié avec les réseaux sociaux. Les deux compères ont donc décidé de créer Really Read It, un mécanisme pour encourager les commentateurs potentiels à vraiment lire un article avant de le commenter.

Selon nos confrères de NiemanLab, Loundy pense que la mise en place d’un système pour s’assurer que les lecteurs lisent l’article avant de commenter encourage le temps passé sur la page et la fidélité au fil du temps, deux très bons points pour les éditeurs notamment en termes d’engagement visible et donc de revenus publicitaires. Mais il pense aussi que la création d’un espace permettant aux lecteurs d’interagir avec d’autres utilisateurs qui ont également lu le même article pourrait aider l’Internet à devenir un meilleur endroit pour eux aussi.

Favoriser l’émergence de communautés de commentaires… et de lecture

L’objectif principal de l’entreprise se présente actuellement sous la forme d’une extension Chrome qui suit ce sur quoi vous cliquez et dans quelle mesure vous le lisez attentivement. En substance, l’outil affiche un surligneur qui suit votre rythme de lecture hypothétique, en fonction de la combinaison du temps passé sur la page, du rythme de défilement et du rythme de lecture moyen. L’extension vous montre combien de temps l’article devrait vous prendre pour lire, le pourcentage que vous avez lu jusqu’à présent (rouge pendant le processus, mais un vert gratifiant une fois que vous avez atteint 90 pour cent). Le site enregistre votre historique de lecture sur votre compte et compile également l’historique de tous les utilisateurs sur une plate-forme par le biais de la page d’accueil, pondéré par le nombre d’utilisateurs qui ont lu les articles, le nombre de commentaires, la longueur de l’article et l’actualité. De cette façon, les utilisateurs peuvent voir ce que les autres lisent et leurs commentaires pour, espérons-le, se joindre à la conversation – après avoir lu l’article particulier sur lequel l’utilisateur veut faire des commentaires.

« Lorsque nous avons commencé à utiliser cette chose sur nous-mêmes, nous avons été choqués et consternés par ce qu’elle nous disait de nos propres habitudes de lecture » (Bill Loundy)

La plateforme compte actuellement trois cents utilisateurs qui mettent leurs articles et ajoutent quelques commentaires ici et là dans reallyread.it. Mais les fondateurs espèrent aller au-delà de l’extension Chrome et cultiver plus d’une communauté sur la page d’accueil, en gardant une chaîne de commentaires pour chaque article publié sur la plateforme afin promouvoir les conversations les plus pertinentes parmi ceux qui, encore une fois, ont réellement lu l’article. Selon Bill Loundy, « Les conversations avec les gens, lorsqu’ils sont ancrés dans une expérience commune, sont nettement meilleures. Si nous pouvons amener les gens à lire les choses, le discours civil suivra. »

Vers de la certification de lecture en ligne de documents sensibles

Au-delà de l’extension Chrome, Bill Loundy et Jeff Camera veulent également concéder sous licence leur script (en instance de brevet) aux éditeurs pour leurs propres sections de commentaires, l’objectif à terme étant de devenir la référence pour toutes les questions de certification de lecture en ligne, qui dépassent largement le seul cadre des commentaires d’actualité, comme par exemple les documents de conformité en entreprise… ou les ordonnances et formulaires de santé.


3 commentaires

    • Emmanuel Ghesquier le

      Perso, je salue cette innovation, beaucoup trop de gens commentent des articles qu’ils n’ont même pas lus, lancent des polémiques et se retrouvant rapidement creux dans l’argumentation se cachent derrière une vulgaire accusation de  » titre putaclic »… Vraiment frustrant et non constructif !
      Ils ne lisent que le titre et parfois la première phrase affichée dans les réseaux sociaux. Il est alors ridicule de vouloir commenter. Un article sans contenu a même été publié une fois sur Presse citron, avec uniquement un titre et une photo, certains ont réussi à commenter un contenu pourtant inexistant, c’est fort…. lolll

  1. Je comprends un peu les gens. Je lis les articles mais en travers. Le faute au titres « putaclics » et au articles avec une seule infos étalées et rabâchée sur trois paragraphes. Je pense que cet algo n’est pas la solution. Ok ça réglerait quelques problèmes, mais ça doit se faire de paire avec une amélioration de l’écriture. Je ne cible pas presse citron tout particulièrement. C’est même une des raison pour laquelle je lis vos articles.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.