Connect with us

Applications

En Chine, les apps comme Tik Tok doivent (encore) se plier à la censure

Si les applications comme Tik Tok sont très populaires en Chine, celle-ci doivent appliquer 100 nouvelles directives portant sur le contenu qui y est diffusé.

Il y a

le

Startup Chine tikTok

Comme l’indique le Financial Times dans un article partagé le 13 janvier, en Chine, les créateurs d’applications devront appliquer une centaine de nouvelles règles propres aux vidéos diffusées sur leur plateforme. Ces nouvelles directives impactent énormément Tik Tok, une app très utilisée dans le pays, mais également en Europe et aux États-Unis.

Tik Tok et les applications similaires très appréciés en Chine

En Chine, les applications elles-mêmes devront veiller à ce que leurs utilisateurs respectent les lois portant sur 100 types de contenu inapproprié. Les vidéos dans lesquelles des costumes du parti communiste sont utilisés à celles faisant « la promotion du culte de l’argent et de l’hédonisme » sont donc désormais inappropriées. Les documents évoquent également des sujets comme les aventures d’un soir, l’indépendance de Taiwain, le fétichisme des pieds ou la promotion du suicide. Globalement, très peu de thématiques liées à la politique peuvent être abordées.

Comme l’indique le journal américain, ces nouvelles règles ne sont pas officiellement issues du gouvernement de Chine pour l’instant, mais elles font tout de même écho à la volonté celui-ci de contrôler ce que diffusent les applications et, surtout, les utilisateurs.

> Lire aussi :  En Chine, les iPhone sont toujours commercialisés malgré l'interdiction

Il est également intéressant de rappeler que Bytedance, startup la plus valorisée au monde actuellement et propriétaire de Tik Tok, a été la cible de vives critiques en Chine. L’un de ses services baptisés Toutiao a été retiré des magasins d’applications pour une durée temporaire. Zhang Yiming, fondateur de Bytedance a du s’excuser en promettant d’augmenter son nombre de modérateurs de 6 000 à 10 000. Il a aussi précisé qu’il s’engageait à suivre les valeurs du parti.

Les créateurs des applications concernées devront donc surveiller les vidéos qui sont postées en Chine pour éviter de violer l’une des règles, un défi qui s’annonce particulièrement compliqué. Le Financial Times rapporte que 600 millions d’utilisateurs quotidiens regardent des courtes vidéos, ce qui rend la masse de contenus à analyser particulièrement conséquente.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests