Connect with us

Internet

En Chine, le cerveau des bébés génétiquement modifiés a peut-être été amélioré

Les bébés génétiquement modifiés nés en Chine auraient peut-être un cerveau amélioré, les rendant plus performants lorsqu’il s’agit de mémoire et de cognition.

Il y a

le

Chine bébés génétiquement modifiés FIV

Voilà plusieurs mois qu’un chercheur chinois assure avoir génétiquement modifié l’ADN de deux bébés afin de les rendre résistants au VIH. Pour ce faire, le scientifique He Jiankui a modifié le gène CCR5 directement dans le génome lors de la fécondation, comme le veut la méthode CRISPR. Sur le total des expériences menées en Chine, deux jumelles sont nées à terme pour l’instant, Lulu et Nana. Une première mondiale.

Des bébés génétiquement modifiés avec des fonctions cognitives améliorées ?

Outre les nombreuses questions éthiques que soulève la naissance de ces deux bébés génétiquement modifiés, c’est également leur état physique et cognitif qui intéresse également la communauté scientifique.

Le MIT Technology Review s’est entretenu sur le sujet avec Alcino J. Silva, neurobiologiste à l’Université de Californie à Los Angeles. Le laboratoire où il travaille connaît particulièrement bien le gène CCR5 et sa relation avec la cognition et la mémoire. Selon lui, les deux bébés génétiquement modifiés et résistants au VIH pourraient avoir de meilleures capacités cognitives. En effet, la modification du fameux gène pourrait impacter positivement la mémoire et la cognition, comme le montrent certaines recherches, si bien que celle-ci améliorerait la réussite scolaire et la récupération du cerveau après un AVC.

Alcino J. Silva indique au sujet des deux bébés génétiquement modifiés : « La réponse est probablement oui, cela a affecté leur cerveau […] L’interprétation la plus simple est que ces mutations auront probablement un impact sur la fonction cognitive chez les jumeaux ».

Pour le scientifique, c’est justement pour cette raison que « cela ne devrait pas être fait ». Concernant la véracité de cette expérience des bébés génétiquement modifiés en Chine, il indique : « J’ai soudain réalisé qu’ils étaient vraiment sérieux à propos de ces conneries […] Ma réaction a été la répulsion viscérale et la tristesse ».

Pour une majorité de la communauté scientifique mondiale, une telle expérience amenant à la naissance de bébés génétiquement modifiés est particulièrement dangereuse et non-éthique. Il se pourrait qu’une telle procédure déclenche des cancers chez la mère enceinte des bébés, tandis que la méthode CRISPR pourrait également viser un ADN sain. De plus, la modification de l’ADN soulève des problématiques considérables, car il s’agit là des prémisses d’un avenir dans lequel il pourrait être possible de choisir plusieurs traits physiques et cognitifs. Plus de place au hasard donc, mais une ouverture possible vers un nouvel ordre eugéniste.

Quelques jours après l’annonce de sa découverte, le chercheur à l’origine des bébés génétiquement modifiés a annoncé qu’il suspendait ses essais scientifiques sur le sujet. Sa découverte s’articule autour de nombreuses problématiques scientifiques douteuses, puisqu’elle n’a pas été publiée dans une revue scientifique, mais aussi parce que de prétendus collègues et entités nient tout lien avec He Jiankui.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests