Suivez-nous

Actualités

Cinéma, jeux vidéo, SVOD : combien les Français dépensent dans l’audiovisuel ?

Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) vient de publier son bilan pour l’année 2021. Une année importante puisqu’elle faisait suite à des années marquées par le Covid et les confinements. Mais alors, comment les Français ont dépenser leur argent dans l’audiovisuel ?

Publié le

 
Un couple regarde Netflix
© Pexels / Cottonbro

11,44 milliards d’euros. 395 euros par an par foyer. Voilà le montant dépensé par les Français dans l’audiovisuel. Dans cette catégorie sont inclus le cinéma, la télévision, la vidéo à la demande (VOD, SVOD) et physique (Blu-ray et DVD) ainsi que les jeux vidéos (en physique ou dématérialisé). Ces dépenses n’incluent pas l’achat de matériel (TV, barre de son etc.).

Avec 11,44 milliards d’euros, le marché a donc légèrement progressé en 2021 par rapport à 2020. La part consacrée à l’audiovisuelle est donc plutôt faible si on les compare aux 6,6% de dépenses totales de consommation des ménages (+6,6% selon l’Insee).

Netflix, Disney+ et consorts préférés au cinéma

Habitude ancrée depuis le premier confinement ou véritable lassitude des Français, le cinéma ne plaît plus. Malgré une réouverture des salles et la sortie (parfois retardée) de films très attendus (le dernier James Bond par exemple), le cinéma n’a engrangé que 672 millions d’euros sur les 11,44 milliards dépensés par les Français dans l’audiovisuel.

Certes, la progression des ventes de tickets est de 54,3%, mais l’année précédente était marquée par les confinements et fermetures de salles. D’ailleurs les salles sont restées fermées quasiment la moitié de l’année 2021, ce qui explique aussi cette contre-performance.

A l’inverse, la vidéo (VOD, SVOD) a continué de cartonner. Les Français ont-ils pris l’habitude de se caler dans leur canapé devant Netflix ? Sans doute. Ainsi, les dépenses des Français ont augmenté de 7,3% pour atteindre 2 milliards d’euros sur l’année. Cela représente en moyenne 69 euros par Français. Dans cette catégorie, la vidéo physique (Blu-ray, DVD) ne représente que 2,1%, la vidéo à la demande 13,8%.

La grande gagnante en 2021 était donc la télévision payante. Avec 3 milliards d’euros de dépenses (le double du marché de la SVOD), la TV payante a connu une croissance de 12% par rapport à 2020.

Pourquoi les Français ne vont plus au cinéma ?

Avec 3,3 entrées par foyer en moyenne (sur une demie année du coup), on pourrait penser que le prix de la place de cinéma figure parmi les principaux freins à l’accès aux salles. En réalité, le prix d’une place s’élève en moyenne à 7,04 euros selon les chiffres du CNC, soit une hausse de seulement 6,2%.

Si les prix sont en effet très élevés dans les villes et grands complexes (plus de 12 euros), ils passent rarement la barre des dix euros dans les provinces plus reculées et les cinémas d’arts et essais. Ajoutons à cela les abonnements comme le Ciné Pass de Pathé-Gaumont (donnant accès à des séances en illimité pour 20 à 30 euros par mois selon les formules) ou aux offres pour les étudiants et demandeurs d’emplois.

Il semblerait donc que la télévision payante (Canal+, Bein Sport etc.) et les services de SVOD séduisent davantage les Français. Le marché de la SVOD affiche toujours une croissance à deux chiffres (+12% en 2021 par rapport à 2020) et la multiplication des acteurs ne devrait pas faire l’affaire des salles de cinéma.

Retour dans les salles en 2022 ?

En 2022, il y aura quand même du mieux dans les salles de cinéma estime le CNC. Selon lui, les exploitants devraient accueillir 175 millions de cinéphiles contre 95,5 millions en 2021. Le cinéma devrait donc afficher la meilleure évolution l’année prochaine.

Les offres de TV payante ne changeant pas, le CNC s’attend à une stabilisation des dépenses des foyers Français, dans le meilleur des cas. L’inflation conduisant à une augmentation des prix des besoins de première nécessité, les Français pourraient sacrifier quelques services. A moins qu’ils ne reportent les 138 euros économisés grâce à la suppression de la redevance TV.

Enfin, le marché de la SVOD devrait continuer à croître. Si Netflix a perdu des abonnés pour la première fois de son histoire, d’autres services connaissent un succès retentissant. Disney+ par exemple cartonne et l’arrivée d’une possible offre moins chère avec publicité pourrait encore attirer de nouveaux abonnés.

L’arrivée de Paramount+ via les abonnements Canal+ en fin d’année en France devrait aussi contribuer à la croissance du marché de la SVOD.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests