Suivez-nous

Objets connectés

Comment les enceintes connectées peuvent (facilement) devenir des armes

Un chercheur en sécurité a évoqué le fait que les enceintes connectées pouvaient devenir des armes utilisées par des personnes mal intentionnées pour diffuser des sons particulièrement nuisibles. Voici ce qu’il a indiqué à ce sujet.

Il y a

le

Amazon Echo Alexa
Image d'illustration © Amazon

Lors d’une conférence sur la sécurité qui s’est tenue ce dimanche à Las Vegas, un chercheur du nom de Matt Wixey a expliqué comment les enceintes connectées pouvaient se transformer en arme. Le responsable de la recherche en cybersécurité chez PWC UK a expliqué que celles-ci pouvaient facilement être exploitées pour diffuser des sons nuisibles.

Les enceintes connectées, de nouvelles armes potentielles qui peuvent être utilisées à grande échelle

Le chercheur a expliqué qu’il avait réalisé plusieurs expériences lui ayant permis de prendre le contrôle de certains appareils et de diffuser un son. Selon lui, il est donc assez aisé de « causer des dommages physiques, harceler des individus ou perturber les grandes organisations » avec des enceintes connectées ou d’autres appareils comme des casques sans fil. D’autre part, il aurait également été en mesure de générer « suffisamment de chaleur pour faire fondre [l]es composants internes » d’un appareil intelligent.

Pour ce faire, il a d’abord recherché des réseaux WiFi et des connexions Bluetooth peu sécurisés. Il y a ensuite diffusé des malwares que son équipe et lui-même avaient préalablement conçus. Certaines des attaques ont été effectuées à distance, là où d’autres nécessitaient forcément un accès physique aux appareils.

Comme l’a expliqué Matt Wixey à Wired, il suppose que ce genre d’attaques a le potentiel de se multiplier dans les années à venir. Il évoque aussi les dangers potentiels en ajoutant : « Les attaques par des cyberarmes acoustiques pourraient potentiellement se faire à une échelle beaucoup plus grande en utilisant quelque chose comme les systèmes de sonorisation de zones commerciales ou dans les immeubles de bureaux ».

Pour rappel, une précédente enquête datée d’il y a environ un an pointait du doigt le fait que la technologie était de plus en plus utilisée dans des cas de violences faites aux femmes. Des témoignages évoquaient alors des changements sonores de la musique, des augmentations de température ou des modifications du code de la serrure de l’entrée.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests