Quand la technologie se fait complice de la violence faite aux femmes

Une étude vient d’être publiée, dans laquelle il est expliqué comment les objets connectés sont de plus en plus utilisés comme un vecteur de violences conjugales.

Serrure connectée

À la façon du upskirting ou du revenge porn, cette nouvelle arme mise entre les mains de ceux qui harcèlent vient s’inscrire sur la liste des outils technologiques dont l’usage initial est détourné au profit des violences faites aux femmes.

Au travers d’une trentaine d’interviews, le New York Times décrit ces nouveaux usages qui se démocratisent au sein des foyers américains. Dans ces smart homes, les thermostats, assistants, serrures ou caméras deviennent des outils de pression psychologique. Au cours des témoignages, les femmes évoquent comment, soudainement, la température de la maison augmente, la musique se déclenche avec un fort volume sonore, les codes de la serrure changent quotidiennement.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies