Suivez-nous

Internet

Comment Internet ralentit à cause du coronavirus

Un récent rapport de la société Ookla atteste du ralentissement d’Internet dû au confinement de plus de la moitié de la population mondiale à cause du coronavirus.

Il y a

  

le

 
internet monde
© Unsplash / NASA

Depuis le début du confinement en Europe, plusieurs plateformes de vidéos se sont pliées à la demande des autorités en acceptant de réduire leur débit afin d’éviter un potentiel engorgement d’Internet.

La population confinée se tourne vers Internet

La société américaine Ookla confirme toutefois un ralentissement des vitesses de téléchargement dans un récent rapport sur le sujet. Cette situation n’est pas propre à un territoire ni à un continent, mais elle concerne bel et bien la totalité de la planète. Elle est la conséquence du fait que la moitié de la population est confinée chez elle, ce qui veut dire qu’une partie du temps des habitants est désormais consacrée à Internet et ses services plutôt qu’à des activités extérieures.

Dans son rapport, l’entreprise de test de vitesse Ookla confie : « Nous continuons de constater une dégradation des vitesses mensuelles du haut débit fixe au niveau mondial, le haut débit mobile montrant son premier mois de baisse de vitesse en mars 2020 ».

Cela n’est pas étonnant, puisque beaucoup d’habitants vivant dans les pays concernés par le confinement ainsi que leurs enfants ont globalement moins d’activités professionnelles, ce qui leur laisse du temps pour se tourner vers des contenus vidéo proposés par Netflix, Disney+ ou encore YouTube. Ces derniers font partie de ceux qui ont accepté de réduire leur débit ou la qualité de diffusion.

Le divertissement n’est pas la seule cause, car plusieurs plateformes de communication confirment également une forte hausse de leur utilisation depuis quelques semaines. C’est le cas de services comme Messenger, mais aussi Zoom, Skype, Teams et autres. Dans ces cas, l’usage peut-être personnel autant que professionnel, puisque beaucoup d’entreprises se voient dans l’obligation de se tourner vers le télétravail.

Selon Ookla, la vitesse de téléchargement moyenne mondiale pour les mobiles était de 30,47 Mbps le mois dernier, contre 74,64 Mbps pour la vitesse moyenne de téléchargement pour le haut débit fixe.

De son côté, le fournisseur indien de services Internet Rajni Internet Service Pvt. Ltd confirme une hausse significative de 80% de la consommation globale d’Internet dans le pays depuis le début du confinement.

En Inde, plus de 1,3 milliard de personnes doivent rester chez elles depuis le 25 mars, ce qui a fait passer le nombre de personnes confinées à plus de la moitié de la planète. Le pays prévoit de continuer le confinement jusqu’au 30 avril minimum, tandis qu’en France, le Président de la République fera un point sur la situation ce soir à 20 heures.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests