Suivez-nous

Cybersécurité

Comment la Russie aurait tenté de voler des recherches sur le vaccin contre le coronavirus

Plusieurs pays affirment que la Russie est à l’origine de plusieurs cyberattaques visant à rechercher des documents portant sur le vaccin contre le coronavirus.

Il y a

  

le

 
apple russie crimee
© Unsplash / Sam Oxyak

Si la Russie est régulièrement accusée de cyberattaques ou d’ingérence par d’autres pays, le dernier cas en date concerne des recherches sur le vaccin contre le coronavirus. La semaine dernière, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada ont affirmé que le pays avait tenté de voler des informations au sujet de ce dernier.

Révélée publiquement par le Centre national de cybersécurité britannique (NCSC), la cyberattaque en question serait l’œuvre du groupe de hackers APT29, une entité qui serait lié aux renseignements russes et au FSB.

Le ministre des Affaires étrangères britannique, Dominic Raab a indiqué à ce sujet : « Cette campagne malveillante d’APT29 touche principalement des cibles gouvernementales, diplomatiques, des groupes de réflexion, des acteurs de la santé et de l’énergie pour leur voler leur précieuse propriété intellectuelle ». Son homologue canadien a déclaré qu’il était inacceptable que Moscou se plie à de telles pratiques dans un tel contexte sanitaire.

Les autorités n’ont pas indiqué si les pirates étaient arrivés à leurs fins et s’ils avaient réussi à s’emparer de documents confidentiels. Pour tenter d’y parvenir, les hackers auraient mis en place des stratagèmes de spear-phishing, soit des envois d’emails personnalisés dans lesquels ils se faisaient passer pour des personnes connues des victimes. Ces dernières étaient invitées à se connecter sur de faux sites copiés sur les véritables versions des pages web concernées. Ainsi, les pirates pouvaient être en possession des identifiants et des mots de passe.

La Russie dément les accusations

De son côté, Moscou s’est empressé de démentir les accusations, évoquant des allégations « stupides ». Le porte-parole du Kremlin a ajouté : « Nous n’avons aucune information sur les personnes qui auraient pu pirater les entreprises pharmaceutiques et les centres de recherche au Royaume-Uni. Nous ne pouvons dire qu’une chose : la Russie n’a rien à voir avec ces tentatives ».

Dans tous les cas, il est certain que cette affaire ne va pas faire évoluer les relations entre le Royaume-Uni et la Russie dans le bon sens. Depuis la tentative d’assassinat au poison de Sergei Skripal en 2018, dont la Russie est publiquement accusée, les tensions sont croissantes.

Antivirus Bitdefender Plus
Par : Bitdefender
3 Commentaires

3 Commentaires

  1. nevao

    22 juillet 2020 at 10 h 34 min

    Bonjour,
    cessez de colporter ces rumeurs sur la Russie.
    Tous les pays dont la France ont des équipes de hackers.
    Ne pas le dire est honteux et se trouve être de la manipulation que vous ne faite que relayer sans contrôler l’exactitude de l’information.
    Regardez la chine qui est passée maître en la matière.
    Cordialement
    nevao

  2. Beldramma

    22 juillet 2020 at 10 h 54 min

    Bonjour,
    Par rapport à l’assassinat de Sergei Skripal en 2018, en cherchant sur le web, sur le wikipedia et jdd il est indiqué qu’il y a bien eu tentative d’assassinat mais que lui et sa fille ont guéri.

    • Louise Millon

      22 juillet 2020 at 11 h 09 min

      Bonjour Beldramma,

      L’erreur a été corrigée, merci de votre retour.

      Bonne journée,
      Louise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus Cyber-sécurité

Bons plans VPN

Les meilleurs VPN