Suivez-nous

Internet

Comment le COVID-19 a modifié nos habitudes sur Internet

Le COVID-19 a littéralement bouleversé nous habitudes dans la vie de tous les jours que ce soit dans le monde réel ou virtuel.

Il y a

  

le

 
SMS
© Unsplash / Gilles Lambert

En cette troisième semaine de confinement, il est tout simplement fascinant de voir comme les habitudes sur Internet ont été transformées. Le New York Times a d’ailleurs publié un superbe article à ce sujet « The virus changed the way we internet. »

En cette période de crise sanitaire, les relations sociales ont été perturbées par les mesures de confinement. Nombreux sont les employés et indépendants qui ont dû s’adapter à la situation en pratiquant le télétravail. De ce fait, pour rester en communication avec les collègues de travail et les supérieurs, les logiciels de visioconférence ont été largement réquisitionnés. C’est exactement pareil pour les élèves et professeurs, puisque désormais les cours se passent sur Zoom, Microsoft Teams et même dans certains cas Skype. Sur le même principe, les services comme Slack qui permettent de partager des fichiers tout en échangeant facilement ont vu leurs nombres d’abonnés exploser.

Visioconférence, live, streaming, messageries instantanées : le quatuor gagnant du confinement

Côté divertissement, le format live est indéniablement le favori. Sur Instagram, nous avons rarement vu autant de live, que ce soit des personnalités ou des utilisateurs lambdas. Les plateformes vouées au live streaming connaissent également une hausse de la fréquentation impressionnante. Si l’on prend le leader du secteur, Twitch, les logiciels Streamlabs et Stream Hatchet ont déclaré que les heures de visionnage ont augmenté de 23% entre le mois de février et le mois de mars.

Évidemment, les plateformes de streaming comme Netflix, Amazon Prime Video, Apple TV+, ou encore myCanal et plus récemment Disney+, sont également ultra populaires. Afin de ne pas saturer le réseau Internet, ces plateformes ont même dû réduire la qualité vidéo.

Par ailleurs, tous les secteurs n’ont pas le vent en poupe. Par exemple, la fréquentation des sites d’informations liés au sport a tendance à baisser. Autre tendance plus subtile, les pages Wikipédia sont bien moins vues, alors que le site de l’université Johns Hopkins qui parle uniquement du COVID-19 n’a jamais eu autant de visites. Par ailleurs, on remarque aussi un regain dans l’intérêt des médias locaux, pour ce qui est des médias nationaux ils conservent la même attention.

De votre côté, avez-vous remarqué des différences concernant votre mode d’utilisation du web ?

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests