Suivez-nous

Auto-Moto

Ce nouveau système permet aux voitures autonomes de voir à travers la neige et le brouillard

Le MIT met au point un système qui permet de « voir » la route même quand la visibilité est très réduite.

Il y a

  

le

 

Par

GPR MIT
© MIT

Voir à travers un épais brouillard ou un rideau de neige, le rêve de tout automobiliste en hiver. Les voitures autonomes voient déjà souvent mieux qu’un conducteur lambda, mais ne peuvent pas encore faire de miracles, même avec les systèmes les plus performants.

On sait par exemple que les voitures Tesla s’appuient sur un dispositif de huit caméras et douze capteurs à ultrasons permettant de détecter les objets dans un périmètre de 250 mètres. Mais le système n’est pas infaillible et il arrive qu’il soit mis en défaut par une forme ou une ombre mal identifiée, ou simplement quand l’objectif d’une caméra est sale ou recouvert d’une pellicule d’eau, ou encore quand la voiture lit un panneau aux chiffres truqués.

Scanner le sol pour plus de précision dans le guidage

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) travaille à améliorer un nouveau dispositif en tests depuis 2016 (et même 2013 en Afghanistan) à base de GPR (Ground Penetrating Radar), qui envoie des impulsions électromagnétiques dans le sol pour mesurer la combinaison spécifique de terre, de roches et de racines. Ces données sont transformées en une carte pour les véhicules autonomes. La technologie scanne de façon continue les couches de sol souterraines, les roches et la couche de fondation de la route environ 126 fois par seconde et compare les scans à sa base de données d’images embarquée pour déterminer la position exacte du véhicule par rapport à la route.

Ce système, qui pourrait être complémentaire des dispositifs déjà existants, offre l’avantage de continuer à fonctionner si route est enneigée ou si la visibilité est bloquée par le brouillard. D’autre part, les conditions sous la route ont tendance à changer moins souvent que des éléments comme la signalisation.

Cet équipement n’a jusqu’à présent été testé qu’à basse vitesse sur une route de campagne fermée, mais les chercheurs pensent qu’il pourrait facilement être étendu aux autoroutes et autres zones à grande vitesse. En revanche, à l’instar des caméras, il ne fonctionne lui non plus pas aussi bien sous la pluie, lorsque l’eau s’est infiltrée dans le sol sous la route.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Jimmy Cram

    24 février 2020 at 19 h 05 min

    C’est très intéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests