De l’adaptabilité des interfaces selon le contexte

Quand on parle d’interfaces utilisateur, les nouveaux tableaux de bord digitaux dans l’automobile sont une bonne illustration de l’adaptabilité d’une UX.

volvo se80 digital dashboard

(vite fait bien fait)

Ici par exemple celui d’une Volvo SE80 louée récemment aux US, sur laquelle j’ai pu paramétrer tous les indicateurs en système métrique ou européen, et la voix du GPS en français (avec toutefois une prononciation bizarre sur les noms de rues et de villes).

Seule la vitesse n’a pas été changée sur le tachymètre, mais c’est normal, sinon difficile de respecter les limitations sans se tromper.

Oui c’est court comme article mais d’abord il est dans la rubrique Le Live/Brèves et ensuite j’ai envie de (re)partager ici des petits bouts de réflexions que j’ai pris la (mauvaise) habitude de poster sur Facebook, sans forcément pour autant développer dans un long papier. Je sais, Google n’aime pas, mais j’emmerde Google.


4 commentaires

  1. La notion de web adaptatif repense la maniere de concevoir les parcours de navigation sur Internet, puisqu’il ne s’agit plus de concevoir autant de parcours qu’il y a de familles de terminaux mais de concevoir une seule interface auto-adaptable. Ainsi, les sources d’information et les socles techniques ne sont pas dupliques. Cela engendre des economies d’echelle dans la conception et la maintenance de sites internet beneficiant de ce mode de conception.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.