Suivez-nous

Smartphones

Déjà privé des services Google, Huawei pourrait aussi être à court de processeurs

Les États-Unis annoncent de nouvelles sanctions contre Huawei. Et cette fois-ci, c’est l’approvisionnement en processeurs qui serait menacé.

Il y a

  

le

 

Par

© Presse-citron

La situation de Huawei, qui était déjà difficile, risque d’empirer. En 2019, Washington a décidé de sanctionner le constructeur chinois en empêchant les sociétés américaines de fournir des produits ou des services à celui-ci. Résultat : bien que les nouveaux smartphones Huawei utilisent la version open source d’Android, ceux-ci n’ont pas accès aux services de Google, comme le Play Store, Google Assistant, ou YouTube.

Et bientôt, Huawei pourrait également avoir du mal à s’approvisionner en processeurs pour ses mobiles. En effet, un nouveau dispositif mis en place par les États-Unis exige que les sociétés étrangères qui utilisent des équipements ou des technologies américaines doivent demander un permis avant de fournir Huawei. Or, la branche HiSilicon de Huawei, qui conçoit ses processeurs Kirin, se fournit auprès du fondeur taiwanais TSMC, qui est affecté par les nouvelles mesures annoncées par Washington.

Et si pour le moment, on ne connait pas précisément l’impact que cela va avoir, un article récemment publié par le média asiatique Nikkei indique qu’après l’annonce de ces mesures, TSMC aurait déjà cessé de prendre de nouvelles commandes de Huawei. Pour le moment, néanmoins, cela n’a pas encore été confirmé par le fondeur.

Quoi qu’il en soit, Huawei a déjà réagi aux nouvelles mesures prises par Washington

« Dans sa quête incessante de resserrer son emprise sur notre entreprise, le gouvernement américain a décidé de poursuivre et d’ignorer complètement les préoccupations de nombreuses entreprises et associations industrielles », indique Huawei dans un communiqué. « Cette décision était arbitraire et pernicieuse et menace de saper l’ensemble de l’industrie dans le monde. Cette nouvelle règle aura un impact sur l’expansion, la maintenance et les opérations continues de réseaux d’une valeur de centaines de milliards de dollars que nous avons déployés dans plus de 170 pays. » En effet, cette décision américaine n’aurait pas seulement un impact sur les smartphones Huawei, mais également sur les activités de l’entreprise dans les réseaux de télécommunication et dans la 5G. Bien entendu, Huawei pourrait se tourner vers des entreprises sur lesquelles les États-Unis n’ont pas d’emprise. Mais il est possible que cela ne permette pas de compenser immédiatement l’impossibilité de se fournir auprès de TSMC.

La Chine va-t-elle aussi s’en prendre aux entreprises américaines ? D’après un article publié par Android Authority, qui cite le média Global Times, la Chine pourrait à son tour annoncer des sanctions qui ciblent des sociétés américaines, dont Boeing, Apple et Qualcomm.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. PapounetUT

    19 mai 2020 at 18 h 37 min

    Attention au retour de bâton de la Chine.
    Apparemment de grosses sociétés comme Apple sont dans le collimateur.
    Et la bas ça représente 1 milliard de personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests