Suivez-nous

Réseaux sociaux

Des abus contre les femmes toutes les 30 secondes sur Twitter

Twitter pourrait bien ressembler à un enfer pour les femmes si on en croit une étude statistique qui vient d’être menée par Amnesty International.

Il y a

le

twitter

Twitter, un espace négatif pour les femmes

Ce sont des violences qui sont souvent invisibles pour les hommes. On peine même à y croire tant certains récits peuvent être révélateurs d’une incroyable violence. Ce fut notamment le cas avec le harcèlement de rue pendant des décennies. Sur Twitter, c’est la même situation. Loin du regard de nombreux hommes.

Une étude révélée par Amnesty International et une entreprise d’intelligence artificielle nommée Element AI, souligne l’importance de ce phénomène sur le site de microblogging de Jack Dorsey. Toutes les trente secondes, les femmes journalistes ou politiciennes sont victimes d’abus, d’insultes…

L’étude qui vient d’être menée est la plus importante de l’histoire d’un point de vue quantitatif. Au total, ce sont 1 million de tweets qui ont été analysés, destinés à des femmes parlementaires américaines et britanniques et à des journalistes travaillant pour des sites politiques.

Le résultat ? Plus de 300.000 tweets mentionnent une des 778 femmes de la liste, les insultent, parlent de genre, de race ou de sexualité.

La réaction timide de Twitter

Sans surprise malheureusement, les femmes noires sont plus ciblées que les autres. Elles avaient 84% plus de chance d’être mentionnées dans les tweets insultants que les femmes blanches.

Pour Amnesty International, ces données sont surtout la confirmation d’une réalité. « Nous avons maintenant les données pour appuyer ce que les femmes nous disent depuis longtemps, que Twitter est une un endroit où le racisme, la misogynie et le l’homophobie sont omniprésents et non contrôlés » explique Milena Mari, spécialiste en recherche tactique pour Amnesty International.

De nouvelles révélations plutôt problématiques pour Twitter, alors que le CEO est déjà dans la tourmente pour avoir incité ses followers à se rendre dans un pays qui est une dictature. Surtout, c’est la preuve que les efforts menés par l’entreprise pour rendre le réseau « plus sain » ne fonctionnent pas vraiment.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    19 décembre 2018 at 18 h 36 min

    L’étude serait plus parlant si l’on comparait avec le nombre de harceleurs (ou harceleuses – la jalousie engendre aussi des comportements indécents).

    Pourquoi ?
    Parce qu’une personne peut adresser des milliers de messages insultants.
    Quelqu’un qui a cela dans le sang, le fait à tout propos.

    Ainsi un personne qui reçoit 1000 messages insultants n’a peut-être à faire qu’à un seul malotru utilisant plusieurs comptes. Cette personne aura donc l’impression que mille individus lui en veulent, alors qu’il n’y en a qu’un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests