Suivez-nous

Internet

Des chercheurs critiquent la modération des discours haineux sur Reddit

Les mises en quarantaine n’auraient pas été d’une grande efficacité en la matière.

Il y a

  

le

 
Rachat de Reddit par Tencent
© Reddit

En juin dernier, Steve Huffman, le PDG de Reddit s’y était engagé : « Nous travaillons avec des modérateurs pour modifier notre politique de contenu afin de lutter explicitement contre la haine. » Il faut dire que la plateforme est depuis un moment déjà montrée du doigt pour sa modération jugée trop laxiste et qui laisserait passer des propos misogynes ou racistes. Il en va de la crédibilité du réseau social et aussi de sa survie économique, puisque les annonceurs n’apprécient pas de voir leur image associée à de tels débordements.

Reddit a notamment décidé d’une politique de mise en quarantaine de certains de ces forums. Il en va ainsi de r/The_Donald qui rassemblait des partisans du président américain, ce dernier a depuis été banni. En cloisonnant ces espaces, l’idée est de diminuer leur visibilité et leur impact sur les autres utilisateurs sans totalement les interdire, puisque Reddit s’est longtemps revendiqué d’une liberté d’expression quasi absolue.

« La solution n’est pas dans le tout technologique »

Une étude menée menée par des chercheurs de l’Université nationale australienne vient remettre en cause l’efficacité d’une telle stratégie. Les scientifiques se sont concentrés sur le placement en quarantaine de TheRedPill et r / Braincels en septembre 2018. L’impact de cette modération a généré plusieurs conséquences assez inattendues.

Les auteurs notent ainsi que le langage misogyne n’a pas disparu de ces forums, la proportion est restée la même. En revanche, le niveau d’engagement a diminué mais il est difficile de savoir exactement pourquoi. Cela peut découler de la désindexation de ces deux espaces mais il est aussi possible que cela soit lié au départ de nombreux membres. S’estimant censurés, des utilisateurs ont en effet rejoint des forums externes, où ils assurent eux même la modération.

Devant ces résultats plutôt mitigés, Simon Copland, un des auteurs de cette étude, estime auprès du média australien ABC, que la réponse à ces phénomènes de société ne peut pas venir « uniquement des solutions technologiques ». « Nous devons également travailler en tant que communautés pour essayer de nous attaquer aux causes profondes de ces problèmes ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests