Suivez-nous

Réseaux sociaux

Désinformation : 8 infox médicales sur 10 restent en ligne sur Facebook, selon un rapport

Un rapport publié par l’ONG Avaaz indique que seulement 16 % des fausses informations concernant la santé sont étiquetés comme tels sur Facebook. Ce rapport est cependant contesté par Facebook, qui met en avant les efforts qu’il a faits pour limiter la propagation des fake news durant la pandémie.

Il y a

  

le

 

Par

Application Facebook
© Joshua Hoehne

La désinformation sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Facebook, est un sujet qui fait régulièrement les titres de l’actualité. Mais pendant longtemps, les médias évoquaient surtout les campagnes de désinformation à but politique, comme les interférences avec les élections.

Cependant, cette année, avec la pandémie, on s’est un peu plus penché sur les infox médicales. Depuis le début de la crise, Facebook n’a cessé d’annoncer de nouvelles mesures pour freiner la propagation des contenus de désinformation concernant le COVID-19.

Mais visiblement, les efforts du réseau social sont encore loin d’être suffisants. Récemment, l’ONG Avaaz a publié un rapport concernant la désinformation sur les sujets de santé sur Facebook. Et d’après ce rapport, seulement 16 % des infox médicales publiés sur le réseau social seraient signalées comme tel par la plateforme. Le reste, les 84 %, échapperaient aux contrôles de Facebook.

Selon Business Insider, Avaaz estime également que l’année dernière, ces contenus de désinformation concernant la santé auraient été vus 3,8 milliards de fois. Mais le volume aurait été le plus élevé en avril 2020. Pour l’ONG, Facebook devrait prendre des mesures plus strictes contre ce phénomène.

Comment Avaaz a-t-il obtenu ces données ?

« Afin d’évaluer la réponse de Facebook au contenu de désinformation diffusé sur sa plate-forme, nous avons analysé un échantillon de 174 informations erronées sur la santé publiées par les réseaux découverts dans ce rapport, et avons trouvé que seulement 16% des articles et publications analysés contenaient une étiquette d’avertissement de Facebook », explique l’ONG. Bien évidemment, ce rapport est contesté par Facebook. Cité par la BBC, un représentant du réseau social indique que le rapport ne reflète pas les efforts mobilisés.

« Nous partageons l’objectif d’Avaaz de limiter la désinformation. Grâce à notre réseau mondial de vérificateurs de faits, d’avril à juin, nous avons appliqué des étiquettes d’avertissement à 98 millions d’informations erronées sur la Covid-19 et supprimé sept millions d’éléments de contenu pouvant entraîner un préjudice imminent », lit-on dans un communiqué de l’entreprise. Facebook rappelle aussi qu’il a redirigé plus de deux milliards d’utilisateurs vers des ressources des autorités sanitaires.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.7 / 5
103,4 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests