Suivez-nous

Tech

Elon Musk va régler le problème des acouphènes

Bonne nouvelle ! Elon Musk annonce que sa société Neuralink devrait être en mesure de guérir les acouphènes.

Publié le

 
Neuralink 2020
© Neuralink

Comme de nombreux Français (et des millions de personnes dans le monde), vous êtes peut-être victime d’acouphènes, ces sifflements, bourdonnements ou grésillements particulièrement désagréables que l’on entend dans une oreille (ou les deux), sans qu’ils aient été émis par une source du monde extérieur. Des bruits parasites qui peuvent être occasionnels, intermittents ou continus, et qui résultent d’un dysfonctionnement du système nerveux auditif. Dans le meilleur des cas, les acouphènes sont temporaires, et se résorbent alors dans intervention. Mais certains acouphènes sont permanents, et se révèlent très (très) dérangeants…

Elon Musk efficace (aussi) contre les acouphènes ?

Et s’il n’existe pas de solution miracle pour venir à bout des acouphènes, il se pourrait que dans un futur proche, l’incontournable Elon Musk soit en mesure de venir en aide à des millions de personnes. En effet, lorsqu’il n’est pas occupé à racheter Twitter ou à gérer Tesla, Elon Musk est également impliqué dans la société Neuralink, laquelle est spécialisée dans l’interface cerveau-machine, avec un implant cérébral qui serait en mesure de soigner de nombreuses pathologies.

Via Twitter, Elon Musk a notamment été interpelé concernant les acouphènes, afin de savoir si Neuralink pourrait etre en mesure d’apporter enfin la solution tant recherchée. Et face à cette question, l’homme d’affaires américain a été on ne peut plus clair, en indiquant : “Absolument ! Cela pourrait être possible dans moins de cinq ans, dans la mesure où la version actuelle de Neuralink est un appareil de lecture et d’écriture généralisé avec environ 1.000 électrodes, et qu’il en faut probablement beaucoup moins de 1.000 dans le cas des acouphènes.

A terme, Neuralink envisage de soigner de très nombreuses pathologies, liées notamment à la vue, à l’audition… Bien sûr, la firme d’Elon Musk doit tout d’abord obtenir l’autorisation de la FDA (Food and Drug Administration), un organisme américain qui se charge d’autoriser la commercialisation (et l’utilisation) de médicaments et autres appareils médicaux aux Etats-Unis.

Rappelons que les premiers essais de Neuralink sur des cerveaux humains sont toujours prévus pour cette fin d’année 2022.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests