En cas de faillite d’une néo-banque, que risque le client ?

Ouvrir un compte auprès d’une néo-banque est facile et gratuit. Pour autant, la protection des dépôts des clients dans ces dernières n’est pas la même que celle dans une banque traditionnelle (ou une banque en ligne). Quels sont les risques financiers en cas de faillite de la néo-banque ?

Il est vrai, ouvrir un compte dans une néo-banque est simple, et le succès qu’elles rencontrent depuis plusieurs année en dit long : le Compte Nickel a franchi le million de clients, Revolut en a séduit plus de 2 millions.

De leur côté, les banques traditionnelles sont moins en croissance et plus chères, mais elles offrent en contrepartie des garanties sur les dépôts des clients. Les banques en ligne comme Hello bank! sont quant à elles un bon compromis entre les deux : elles offrent un mécanisme de garantie des fonds, tout en étant gratuites.

Le Fonds de garantie des dépôts couvre jusqu’à 100 000 euros

Si la différence entre une banque traditionnelle et une néo-banque peut parfois paraître minime (excepté au niveau des frais bancaires), il existe cependant bel et bien un point sur lequel elles se distinguent : la garantie des dépôts européenne, qui permet d’assurer les avoir des clients dans la limite de 100 000 euros par déposant.

En l’occurrence, ce sont les clients des vraies banques qui possèdent un agrément d’établissement de crédit de la part de l’ACPR qui sont couverts en cas de défaut de la banque. C’est alors le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR) qui viendra compenser le client à hauteur de 100 000 euros maximum. Les banques cotisent chaque année auprès de ce fonds pour pouvoir offrir cette sécurité à leurs clients.

> Lire aussi :  Facebook souhaiterait obtenir les données bancaires de ses utilisateurs

En revanche, cette garantie n’est pas offerte aux établissements qui n’ont pas d’agrément de l’ACPR – à l’instar de certaines néo-banques. Autrement dit, les clients titulaires de ces comptes de paiement ne sont donc officiellement pas couverts si l’une d’entre elles fait faillite.

fdgr

(c) garantiedesdepots.fr

Revolut et Lydia non couverts

Attention, toutes les néo-banques ne sont pas à risque. En effet, certaines ont des relations très spéciales avec des établissements agréés par l’ACPR. Par exemple, le compte simplifié C-Zam est couvert par la garantie de sa maison mère, Carrefour Banque.

C’est aussi le cas de Hello bank! qui est couvert par la garantie du groupe BNP Paribas. Si elle se présentait à l’origine comme une banque purement « mobile », elle s’est finalement étendue à un service plus classique de « banque en ligne ». Au delà des comptes bancaires simplifiés, Hello bank! offre également des solutions d’épargne, d’investissement et de crédit. Avec aussi une offre de compte courant et carte bancaire gratuite.

Visiter Hello bank!

N26 n’est pas non plus à risque, la néo-banque allemande ayant obtenu un agrément dans son pays. Elle se distingue ainsi par exemple de Revolut, qui compte certes 2 millions de clients à travers l’Europe, mais qui ne dispose pas d’une licence européenne bancaire (la fintech en a cependant fait la demande). Revolut se contente aujourd’hui du statut « d’établissement de monnaie électronique ».

> Lire aussi :  ING dénonce l'attente aux standards téléphoniques avec une caméra cachée

Une sécurité de la banque dépositaire

Si les néo-banques ne sont donc pas couvertes par la garantie du FGDR, elles ont cependant une possibilité d’offrir une garantie qui est assez proche : les établissements de paiement ont la possibilité d’ouvrir un compte qui ségregue ses actifs de ceux de sa clientèle.

La néo-banque n’est pas autorisée à toucher cet argent, en particulier en cas de difficulté financière. Si elle venait à faire faillite, cet argent serait toujours disponible pour ses clients qui devront alors solliciter la banque dépositaire pour le récupérer. Si cette même banque dépositaire, elle même reconnue comme un établissement de crédit européen, était amenée à faire faillite, les clients bénéficieraient quand même individuellement de la garantie de 100 000 euros (et les 100 000 euros ne seraient pas partagés entre tous les clients de la néo-banque – comme un seul compte).


2 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.