Suivez-nous

Actualités

En période de confinement, les espions aussi doivent se réorganiser

Les différentes agences américaines de renseignement ont pris leurs dispositions pour faire face à la pandémie.

Il y a

  

le

 
espion
© Pexels / Francesco Ungaro

C’est un secteur auquel on ne pense pas forcément en cette période de crise mais il doit coûte que coûte maintenir son activité. Les services de renseignements américains sont frappés comme le reste du monde par la pandémie de coronavirus. Le Wall Street Journal a enquêté sur le sujet afin de savoir comment les dizaines de milliers d’agents que comptent les États-Unis géraient ce moment si particulier.

Comme dans tous les autres secteurs, les agences telles que la NSA ou la CIA tentent tant bien que mal de répondre à cette nouvelle donne qui impose une réorganisation. La moitié de leurs effectifs doivent travailleurs depuis chez eux, tandis que le reste des employés travaillent toujours dans leurs bureaux. Ces derniers ont donc dû être réagencés pour respecter la distanciation sociale nécessaire.

Le travail à domicile limite énormément les capacités d’action des agents qui ne peuvent évidemment pas travailler sur des documents ou des informations classifiées hors de leurs locaux. Certains profitent donc de cette période pour se former sur des outils en ligne. Comme dans la plupart des entreprises, les services de renseignements recourent à des outils de visioconférence sécurisés pour permettre à leurs équipes d’échanger sur les dossiers en cours.

Des menaces persistantes

Les agences doivent aussi faire face à de nombreuses absences. La Direction du renseignement national a ainsi vu plusieurs de ses collaborateurs infectés par le coronavirus. Des responsables indiquent s’attendre à une augmentation du nombre de malades dans les prochains jours. Les services n’ont pas voulu fournir de détails sur l’impact de ces défections sur leurs organisations mais on peut se douter que la situation pourrait vite s’avérer compliquée.

D’autant que les problèmes sont loin d’avoir disparus. Les menaces globales que sont le terrorisme, le changement climatique ou les risques d’interférences sur l’élection présidentielle de novembre sont on ne plus présentes. La NSA et la CIA n’entendent donc clairement pas cesser leurs activités d’espionnage parfois décriées.

« C’est sans précédent », a confirmé un responsable de la Direction du renseignement national au Wall Street Journal. Il a aussi précisé que ses équipes sont habituées à travailler dans des conditions complexes et font preuve d’une résilience « incroyable » face à cette crise.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests