Connect with us

Gaming

Epic Games décide de s’attaquer à Steam

Non satisfaite d’exploser les compteurs avec son jeu Fortnite, l’entreprise Epic Games s’en prend désormais au marché de la distribution de jeux vidéo. Le studio souhaite concurrencer frontalement le géant Steam avec un argument de poids qui ravira aussi bien les éditeurs, que les joueurs : les prix !

Il y a

le

Epic Games décide de s'attaquer à Steam

Un taux plus intéressants pour les développeurs

C’est un petit coup de tonnerre qui s’est abattu hier sur le monde du gaming. Epic Games, le studio derrière le jeu Fortnite veut s’attaquer au quasi-monopole détenu par Steam. L’idée est plutôt simple, lancer une plateforme de distribution de jeux vidéo concurrente.

Tim Sweeney, le CEO d’Epic Games s’est chargé lui-même de l’annonce, signe qu’il s’agit pour l’entreprise d’un pas majeur. Comment compte-elle se différencier du géant Steam ? Avec le nerf de la guerre, l’argent. Ils vont tout simplement prendre deux fois moins de marge que leur concurrent. De quoi séduire de nombreux développeurs. 12% en fait. Contre 30% pour Steam. Le ratio reste plus intéressant que le « premium » de Steam, pour les 1% des meilleurs jeux, leur taux baisse entre 25 et 20%.

Elle devrait en théorie voir le jour avant la fin d’année. Les premiers jeux seront sélectionnés un par un, on l’imagine pour vouloir définir la ligne directrice de la plateforme et fixer un standard de qualité. On devrait pouvoir découvrir les jeux lors du Games Awards.

> Lire aussi :  Epic Games est désormais valorisé à 15 milliards de dollars

Epic Games fait la guerre aux commissions exorbitantes des plateformes

C’est sur le blog d’Unreal Engine, le moteur de jeu vidéo du groupe Epic Games que l’annonce a été faite. On peut donc penser que c’est celui-ci que les premiers jeux utiliseront. Cependant à terme, ils pourront en utiliser d’autres comme Unity. Pour favoriser son produit maison, Epic Games accordera toutefois un bonus. Epic abandonnera ainsi son prélèvement de 5% si elles sont via sa plateforme.

Tim Sweeney n’hésite pas à en rajouter autant que possible à chaque fois.

Ces plateformes de distribution prennent 30 % des revenus issus des ventes. C’est étonnant car Mastercard, Visa, ou d’autres entreprises qui gèrent les transactions prennent seulement 2 ou 3 % des revenus.

Pour Epic Games en tout cas, difficile de nier une logique affirmée. C’est déjà la question des marges qui avait incité le studio à éviter le Play Store de Google pour le lancement sous Android.

> Lire aussi :  La plateforme Epic Games Store ouvre ses portes et offrira un jeu gratuit tous les 15 jours

Source

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Johnny6

    5 décembre 2018 at 10 h 14 min

    Je vois d’ici que ça marchera pas. Dès lors que leur jeu phare s’essoufflera, tout le monde ira voir ailleurs. Il y a très peu de chances qu’ils proposent un autre jeu qui créera un tel engouement.
    Et s’ils ouvrent la porte à la dépose de tout et n’importe quoi, on aura comme sur Steam, à un moment donné, des jeux cachant des arnaques, des mineurs de bitcoin, etc.

    • paziplok

      6 décembre 2018 at 10 h 55 min

      +1 Johnny
      ca me semble bien fragile pour afficher cette amibition…
      surtout pour le temps d’exploitation.

      levée de capitaux ? faillite en perspective ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests