Suivez-nous

Vidéo

Et si vous suiviez les recommandations de Netflix à la carte ?

Un internaute s’est amusé à suivre les recommandations de Netflix et à voir le résultat suivant, comprenant ainsi un peu mieux le fonctionnement de l’algorithme des suggestions de la plateforme de streaming vidéo. Explication…

Il y a

  

le

 
Netflix abonnement

Une expérience dans la logique des algorithmes

Quand on parle d’expérience sur Internet, les recommandations jouent souvent une part importante. Par exemple, cela pose parfois des problèmes sur une plateforme comme YouTube, où l’on a ainsi vu des suggestions liées aux complotistes qui pensent que la Terre est plate ou vers des groupes anti-vaccination.

Mais qu’en est-il sur Netflix ? C’est ce qu’a voulu savoir un journaliste américain en s’attaquant à l’algorithme de la plateforme vidéo. Pour l’occasion, il s’est donc créé un nouveau compte en se promettant de suivre les recommandations de Netflix pendant deux semaines.

Il a donc commencé par choisir trois titres, comme le demande la plateforme. Des choix plutôt classiques :

  • Stranger Things
  • Black Panther
  • The Good place

Une sélection éclectique afin d’ouvrir la liste des possibles sur la plateforme. Voici les premiers programmes qu’il a vu pour commencer :

  • Un raccourci dans le temps.
  • Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire
  • Carmen Sandiego.

Voyant un biais d’âge, il décide d’ajouter plusieurs contenus plus orientés pour les adultes. Ses visionnages suivants : Chappie et Next Gen.

Un biais maison de Netflix

C’est là qu’il a compris vraiment le biais de l’algorithme de Netflix. A chaque fois qu’il finissait de voir un programme, Netflix lui en proposait deux : un adapté à son profil et un contenu original Netflix (produit maison ou exclusif au niveau de la diffusion).

Un biais qui se retrouve aussi dans les cas où Netflix ne trouve pas de recommandations adéquates. Par ailleurs, ce sont les plus récents qui sont souvent mis en avant. Pourquoi cette logique de la part de Netflix ? Parce que la plateforme de vidéo à la demande dépense 12 milliards de dollars (2018) pour produire ses propres contenus et se différencier de la concurrence. Il faut donc parfois leur donner un petit coup de main pour arriver jusqu’aux yeux de l’utilisateur.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests