Etes-vous durable ?

La question ici n’est pas de savoir si vous allez mourir demain (ou après-demain) mais de définir votre empreinte écologique.Le site MakeMeSustainable (en français : Rendez-moi durable) est un mélange d’application web 2.0 et de réseau social (c’est pareil ? Ah bon) qui, à l’aide d’une batterie de tests et de questionnaires vous permet de

La question ici n’est pas de savoir si vous allez mourir demain (ou après-demain) mais de définir votre empreinte écologique.
Le site MakeMeSustainable (en français : Rendez-moi durable) est un mélange d’application web 2.0 et de réseau social (c’est pareil ? Ah bon) qui, à l’aide d’une batterie de tests et de questionnaires vous permet de savoir si vous êtes un bon éco-citoyen ou un pollueur invétéré.

Make me sustainable

Ainsi, après vous être inscrit gratuitement sur le site, vous pourrez répondre à des questions sur la taille de votre logement, la façon dont vous vous déplacez, et d’autres détails forcément passionnants de votre vie quotidienne.
Une fois toutes les données saisies vous obtenez un profil que vous pouvez améliorer en prenant un certain nombre d’engagements dont vous pourrez suivre l’évolution sous la forme de listes de choses à faire, accompagnées de conseils dont le bon sens le dispute au côté contraignant, voire impossible à réaliser ("quand vous allez dans un resto proposant un salad-bar, prenez toujours votre Tupperware". Mais bien sûr.)
Je n’ai pas compris grand chose à la page de résultat indiquant mon profil, car elle est à mon avis trop technique, en tout cas pour mes modestes connaissances en émission de CO2, mais j’ai vu en revanche que toutes les fonctions sociales étaient bien là (groupes, partage, invitations…) prêtes à vous humilier publiquement en montrant à tout le monde comment vous êtes un infâme saligaud pour la planète.


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. ah le fameux durable equitable c est le creneaux bobo pour faire du fric en gagnant son ciel c est pathétique et grossier
    le commerce est par essence equitable …… puisque le pouvoir de l acheteur est de taille il peut dire non 😉

  2. L’idée communautaire est pas mal en soi. Cependant, vu que c’est un site anglophone destiné plutôt à une population anglo-saxone, pour ne pas dire américaine, je trouve que ce site n’est pour l’instant pas vraiment adapté à un public français, surtout quand il s’agit de cotiser pour compenser ses émissions de CO².

    Il y a plusieurs assos françaises qui le font très bien, et étant reconnues d’utilité publiques, leurs cotisations sont déductibles des impôts. Je pense notamment, pour les avoir déjà testées, à Planète Urgence (http://www.planete-urgence.org) ou à Actioncarbone.org (http://www.actioncarbone.org).

  3. Tiens après le moteur de recherche "ecolo" le réseau social "écolo"….

    Je mets tout ça entre guillemets, car il serait rigolo de calculer la somme totale d’électricité consommée par tout ce beau monde pour savoir si ce sont des bons éco-citoyens, ou combien leurs ordinateurs contiennent de produits polluants qu’ils iront ensuite jeter négligament…

    Bref, tout cela n’est pas utile et pollue beaucoup trop à mon goût.

  4. Et hop revente de la base de données avec plein de détails et vive le marketing ciblé derrière 😉
    Moi parano? mais non…..

  5. "…voire impossible à réaliser ("quand vous allez dans un resto proposant un salad-bar, prenez toujours votre Tupperware". Mais bien sûr.)…"

    Impossible en France, d’accord…mais aux Etats-Unis le principe de la "box" est très rependu. En gros quand tu ne finis pas ton assiette tu demandes au serveur qu’il t’amène une boite en polystyrène pour y mettre le reste de ton assiette et partir avec…ca te fait le repas du lendemain gratos 😉

Répondre