(exclu) Tous les numéros 2009 de GQ offerts par Relay.com

La presse en téléchargement s’imposerait-elle de plus en plus dans l’arsenal marketing des éditeurs ? Toujours est-il que pour la première fois, un éditeur fait appel à Relay.com pour monter une opération dédiée sur ses éditions numériques. Et Relay.com a décidé d’en faire profiter en avant-première les lecteurs de Presse-citron en nous donnant l’information un

La presse en téléchargement s’imposerait-elle de plus en plus dans l’arsenal marketing des éditeurs ? Toujours est-il que pour la première fois, un éditeur fait appel à Relay.com pour monter une opération dédiée sur ses éditions numériques.

relay_gq

Et Relay.com a décidé d’en faire profiter en avant-première les lecteurs de Presse-citron en nous donnant l’information un peu avant qu’elle soit officielle : si vous aimez GQ, précipitez-vous et téléchargez gratuitement tous les GQ de l’année 2009, soit 9 numéros puisque au cas où vous ne l’auriez pas remarqué nous sommes en septembre ce qui est le neuvième mois de l’année, si si.

Pour en bénéficier rendez-vous sur cette page, et cliquez sur Ajouter au panier, enfin je ne vais pas vous faire un dessin, vous savez faire et d’ailleurs vous  êtes déjà partis de toute façon.

Pour lire au lit c’est moyen pratique vu que c’est du journal au format numérique sur écran, mais ne boudons pas notre plaisir : avec une bonne pile de GQ, même gratuits, même pas en papier, vous aurez de quoi vous occuper au bureau (une fois que vous aurez fini de lire Presse-citron bien sûr).


Nos dernières vidéos

20 commentaires

  1. et oui mais à quand un bon format ouvert 🙂 « A télécharger avec le Reader pour PC, Mac et à lire en ligne sur iPhone  » et moi avec mon Ubuntu, je vais pouvoir lire ça.. dommage 🙂 ah et puis c’est plein de DRM je pense puisque j’ai « La possibilité de télécharger 2 fois votre magazine » 😀

  2. Un avantage d’être presse-citron hein 😉

    C’est un très bon début pour la presse en ligne en tout cas. Même si personnellement, étant une femme (si, si), je n’apprécie GQ que parce qu’il y a souvent des dossiers intéressants sur la gente masculine à la une, j’applaudis l’opération et l’éditeur.

    Inconvénient cependant… Pas de lecture aux toilettes messieurs 😉
    (y’en a bien qui vont prendre leur EEE quand même :p)

  3. En plus visiblement, l’appli delivery reader ne marche plus sur snow leopard…
    Je suis utilisateur de relay depuis (jenesaisplus, plus d’un an en tout cas), mais là ça ne marche plus.
    sniff..

  4. Cool et ils vont faire la même chose pour tous les autres magazines? Ce serait sympa de pouvoir au moins consulter tous les magasines sortis il y a 6 mois si on en a loupé un, ca pourrait être utile .

  5. Il faut s’inscrire aussi, et le nombre d’articles maximum au panier est de 5… Sans oublier le logiciel à télécharger apparemment pour télécharger/visualiser les magazines (j’arrive pas à le récupérer, on me dit « Service Unavailable »). Initiative sympathique mais pas mal de contraintes à mon goût.

  6. D’accord avec Camille, mais j’ai persévéré rien que pour tester la lecture « au lit » sur mon EeePC T91!
    Jamais lu GQ, l’occasion de voir à quoi cela ressemble, voilà une excellente initiative publicitaire de la part de Relay !

  7. Il existe une version iPhone permettant de lire ses magazines directement sur son téléphone. Cela permet d’avoir un peu plus de liberté. Mais là encore il faut aimer lire des articles plutôt bien fournis sur un écran de taille modeste.

  8. Je ne connais pas se magazine, une bonne occasion de le découvrir et pouquoi si il est pas mal de l’acheter de temps en temps. Bonne initiative je pense. Merci Monsieur Presse Citron

  9. Gagnant-gagnant je pense.

    Relay.com et GQ font leur pub. Je doute que beaucoup commandent d’anciens numéros de ce magazine (ce sont pas des soluces de jeux vidéo ou d’astuces informatiques), donc autant faire découvrir le magazine par les anciens numéros.

  10. C’est clair qu’un magazine a tout intérêt à associer à sa distribution en kiosque à une diffusion gratuite sur Internet un peu différée. Tous les grands quotidien ont compris qu’il n’y avait pas de concurrence réelle entre l’acheteur du support papier et celui qui accédait au article sur Internet … En plus, ca ajoute de la visibilité aux encarts publicitaires .. Donc c’est tout bénef pour un cout quasiment nul.

Répondre