Suivez-nous

Tech

Exercer un métier hautement qualifié ne vous protégera pas de l’automatisation

La montée en puissance de l’intelligence artificielle pourrait aussi menacer les personnels les mieux formés.

Il y a

  

le

 
© Unsplash

En avril dernier, l’OCDE avait tiré la sonnette d’alarme. Selon une enquête qu’elle avait rendu publique, 14 % des métiers actuels seraient menacés par l’automatisation dans les 15 à 20 années à venir. 32 % d’entre eux seraient également profondément transformés, cela signifie qu’elle aurait un impact sur 50 % du marché de l’emploi actuel.

Une nouvelle étude de la Brookings Institution vient confirmer cette prévision. Elle met l’accent sur les travailleurs hautement qualifiés dont les emplois seraient plus particulièrement touchés. Cette conclusion est assez surprenante car on pensait justement que l’intelligence artificielle allait surtout impacter les employés aux tâches répétitives.

L’IA, une vraie menace ?

Les résultats sont pourtant sans appel car selon les chercheurs, l’IA est cinq fois plus susceptible de modifier les métiers exercés par un diplômé d’université que les autres types d’emplois. Pour arriver à une telle conclusion, les scientifiques ont utilisé leur propre algorithme qui a combiné les termes utilisés dans 16 400 brevets d’intelligence artificielle avec des mots spécifiques correspondant à 769 emplois différents.

« Notre analyse montre que l’intelligence artificielle constituera un facteur important dans la future vie professionnelle de gestionnaires, superviseurs et analystes relativement bien payés . Les ouvriers des usines, qui sont de plus en plus instruits et déjà fortement impliqués dans l’IA, sont également exposés », précisent les auteurs de l’étude.

Les hommes seraient également plus susceptibles de voir leur métier remplacé par une IA. Cela viendrait du fait qu’ils sont actuellement sureprésentés dans les travaux techniques et analytiques, tandis que les femmes exercent quant à elles d’avantage de métiers où des compétences comportementales et humaines sont requises.

Il faut toutefois nuancer ces conclusions pessimistes. Le débat sur l’intelligence artificielle est loin d’être tranché et si l’automatisation menace de nombreux emplois, elle peut dans certains cas représenter une aide libératrice pour les travailleurs. Une étude récente délivrée par Google News Initiative a notamment conclu qu’elle pouvait bonifier le métier de journaliste.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. ia gache notre avenir

    25 novembre 2019 at 14 h 49 min

    Je confirme, je suis comptable depuis 2001 et peux voir la différence entre les tâches d’analyse de droit et de gestion que je pouvais faire au début de ma carrière et maintenant, c’est vraiment plus pareil, avant je devais réfléchir à ce que je faisais, je développais des compétences et maintenais des connaissances, maintenant c’est tout automatisé, plus besoin de faire des tableurs, des macros, des reportings, des bilans, les factures sont présaisies, y’a juste à passer le papier dans le scanner si pas en pdf et passer pour les pdf vérifier que le robot a bien pris toute les infos pour que la fois d’après il le fasse correctement, y’a plus d’analyse, plus de connaissance en droit nécessaire,… C’est tout du nobrain, un métier non qualifié mais où les recruteurs réclament encore des bac+x avec 50 langues et 15 ans d’expérience pour le smic, lol
    Le métier de comptable est devenu nul, j’aimerais tellement que le suicide assisté soit légalisé que je puisse partir plutôt que continuer à vivre cette ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests