Connect with us

Crypto-monnaies

Facebook autorise certaines publicités pour les cryptomonnaies

Interdites par tous les géants du web en début d’année, les publicités pour les crypto-monnaies vont faire un (timide) retour sur Facebook. Le réseau social a en effet décidé de réguler et contrôler les annonces de ce domaine.

Il y a

le

Les cryptomonnaies, bien qu’elles ne fassent plus autant l’actualité qu’il y a quelques mois, existent toujours. Et si la plupart des médias sociaux (Twitter, Google…) avaient fait le choix de bannir les publicités de ce secteur, Facebook vient de revenir sur cette décision. Avec quelques réserves cependant.

Facebook fait un premier pas

Bien que l’intérêt du grand public pour les cryptomonnaies ne soit plus aussi fervent qu’il y a quelques mois, Facebook n’est pas sans savoir que ce sujet a un fort potentiel d’être une source de revenus publicitaires intéressante.

De fait, le réseau social a décidé d’autoriser les publicités d’annonceurs pré-approuvés, autrement dit des personnes souhaitant mettre à disposition leurs connaissance dans le domaine au service des intéressés. Mais les publicités faisant la promotion d’ICO restent bannies, parce qu’elles restent spéculatives et présentent un fort danger d’escroquerie.

En janvier, l’entreprise expliquait sa décision de bannir toute publicité touchant de près ou de loin aux cryptomonnaies parce que cela « améliorerait l’intégrité et la sécurité de nos publicités et rendrait plus difficile pour les escrocs de profiter d’une présence sur Facebook« . Mais il avait aussi expliqué que sa position pouvait évoluer au fil du temps, à mesure que sa capacité de protéger les publicités trompeuses s’améliorait. C’est maintenant chose faite.

> Lire aussi :  Des actionnaires de Facebook ne veulent plus de Zuckerberg comme président

Réguler plutôt que réprimer

Facebook a conçu un processus de demande d’admissibilité à destination des annonceurs concernés. Ces derniers devront communiquer de nombreux détails au sujet de leurs pratiques tels que les licences qu’ils ont obtenues ou s’ils sont une société cotée en bourse. Il n’est en revanche pas clair si le personnel de Facebook vérifie ces renseignements au cas par cas.

Quoiqu’il en soit, Facebook prévient que la vigilance concernant ces publicités reste de mise, et que le personnel de l’entreprise travaille encore à la régulation de ces dernières. « Nous écouterons les commentaires, examinerons le fonctionnement de cette politique et continuerons d’étudier cette technologie afin de pouvoir la réviser au fil du temps, si nécessaire « , déclare Rob Leathern, directeur de la gestion des produits, dans l’annonce de Facebook.

Aux dernières nouvelles de la FTC (Federal Trade Commission), les consommateurs auraient perdu 532 millions de dollars au cours des deux premiers mois de 2018 à cause d’escroqueries liées aux cryptomonnaies. Et les prévisions font état de plus de de 3 milliards de dollars de pertes d’ici la fin de l’année…

> Lire aussi :  Facebook Dating débarque au Canada et en Thaïlande

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests