Suivez-nous

Réseaux sociaux

Facebook est le réseau social sur lequel les fausses nouvelles sont les plus virales selon une étude

Le site fait figure de mauvais élève en matière de partage de fausses nouvelles.

Il y a

  

le

 
Facebook
© Alex Haney

Quel est le vrai impact de la désinformation sur les résultats d’une élection ? Des chercheurs de l’Université de Princeton ont tenté de répondre à cette question en s’intéressant à la dernière élection présidentielle américaine de 2016. Leur étude publiée dans la revue Nature Human Behaviour a suivi l’utilisation d’Internet par près de 3000 Américains durant cette campagne.

Dans le détail, ils ont listé des sites rapportant régulièrement des fausses nouvelles et d’autres considérés comme fiables. Les chercheurs relativisent tout d’abord l’impact de la désinformation et des tentatives de manipulation électorale. Ils notent que seules 1 à 3 personnes sur 10 000 modifient leur choix de vote suite à une publicité politique. Mais la consultation de sites d’informations biaisés correspond plus à un besoin de soutenir des croyances et des opinions préexistantes.

Facebook a pris des mesures contre la désinformation

La recherche a par ailleurs permis de mieux comprendre comment la désinformation était transmise aux électeurs. Facebook est le réseau social par lequel les fausses informations circulent le plus. La plateforme est le portail de référence des sites de fausses nouvelles dans 15 % des cas, contre seulement 3,3 % pour Google ou 1 % pour Twitter. Les scientifiques n’hésitent d’ailleurs pas à qualifier Facebook de « vecteur clé dans la diffusion des fausses nouvelles« .

C’est donc une très mauvaise nouvelle pour Facebook, même si l’entreprise de Mark Zuckerberg a depuis effectué de nombreux efforts pour lutter au mieux contre la désinformation. Elle s’est notamment associée à des organes de presse reconnus pour procéder à de la vérification d’informations. Le Monde, Libération ou encore Reuters participent à ces opérations de fact checking. Elles visent notamment en ce qui concerne l’agence de presse à contrôler des images et des vidéos pour établir leur authenticité.

Facebook est également engagé dans une démarche de partage avec des universitaires. Le réseau social va notamment leur fournir 38 millions de liens et les informations s’y rapportant. L’idée est d’obtenir une meilleure connaissance des mécanismes de diffusion des fausses nouvelles.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.7 / 5
104,5 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests