Facebook : les « réactions » auront le même impact que les like sur le reach organique

Pour le moment, l’algo du fil d’actualité traitera les réactions comme des like.

Il y a quelques semaines, son PDG annonçait une alternative au bouton j’aime et aujourd’hui, Facebook lance le test des « réactions ». Comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous, il s’agit de boutons alternatifs, présentés sous forme d’émoticônes, qui permettent aux utilisateurs d’avoir d’autres réactions que le clic sur le bouton j’aime. Pour voir apparaître ces nouveaux boutons, il faut faire un appui long sur le bouton « j’aime » ou bien, sur les ordinateurs, maintenir son curseur sur celui-ci.

Today we’re launching a pilot test of Reactions — a more expressive Like button. As you can see, it’s not a “dislike” button, though we hope it addresses the spirit of this request more broadly. We studied which comments and reactions are most commonly and universally expressed across Facebook, then worked to design an experience around them that was elegant and fun. Starting today Ireland and Spain can start loving, wow-ing, or expressing sympathy to posts on Facebook by hovering or long-pressing the Like button wherever they see it. We’ll use the feedback from this to improve the feature and hope to roll it out to everyone soon.

Posted by Chris Cox on Thursday, October 8, 2015

Ces nouveaux boutons ont commencé à apparaître sur les écrans de quelques utilisateurs de Facebook aujourd’hui et plus tard dans la journée, ce dernier a publié un billet sur son blog pour apporter quelques précisions. Les « réactions » sont testées par Facebook en Irlande et en Espagne. Ces boutons pourront être utilisés partout sur Facebook, que ce soit sur les statuts des amis, les publicités ou les publications de pages.

Et durant les tests, l’algorithme de Facebook va d’abord tenir compte des clics sur les réactions comme s’il s’agissait de clics sur « J’aime ». « Si une personne utilise une réaction, nous allons déduire qu’elle veut voir plus de post de ce type », explique Chris Tosswill, Product Manager chez Facebook. Cependant, en fonction des résultats obtenus grâce aux tests, cela pourrait changer.

Les administrateurs de pages auront droit à des statistiques sur les clics sur ces nouveaux boutons mais ceux-ci auront les mêmes impacts que les clics sur le bouton j’aime, au niveau du reach organique.

Pour rappel, Facebook utilise des signaux comme les like, les commentaires, les partages ou encore le fait que l’utilisateur a arrêté son défilement pour déterminer si une publication affichée par le fil d’actualité a été pertinente. Et en substance, comme pour les like, plus vous aurez de réactions, plus, serez (a priori) favorisé par l’algorithme du fil d’actualité. Mais comme je l’évoquais plus haut, il ne s’agit que d’un test et les choses peuvent encore changer.


Nos dernières vidéos

2 commentaires

    • C’est justement le but de ce tests. Ne plus simplement proposer un bouton « j’aime » mais plusieurs possibilités de réactions. Bon par sûr qu’il y ait besoin de 7 icônes différentes par contre 😀

Répondre