Facebook renonce à son assistant personnel

En 2015, Facebook a présenté un assistant personnel sur Messenger. Mais celui-ci n’est jamais sorti de sa beta, et il disparaîtra ce mois de janvier.

Alors qu’Amazon, Google, Microsoft et Apple sont engagés dans une guerre des assistants virtuels, Facebook, quant à lui, décide de dire adieu à M.

Comme ces entreprises, Facebook avait envisagé de proposer sur son service de messagerie instantanée un assistant personnel baptisé M avec lequel les utilisateurs interagiraient par messages privés. Facebook a présenté M en 2015 et à l’époque, la société laissait entendre qu’après une beta, M pourrait être déployé sur tous les utilisateurs. Mais ce déploiement n’a jamais eu lieu et aujourd’hui, on apprend que Facebook décide de cesser le développement de cette IA.

Pour développer M, Facebook utilisait l’intelligence artificielle mais aussi des humains, qui entraînent le service à répondre aux questions et aux requêtes des utilisateurs sur Messenger. Et grâce à cette combinaison d’IA et d’humains, M était capable de donner des suggestions de cadeaux ou de réserver des places de restaurant.

« Nous avons lancé ce projet pour apprendre ce que les gens attendaient d’un assistant, et nous avons beaucoup appris », a déclaré un représentant de Facebook dans un communiqué publié lundi. « Nous utilisons ces informations utiles pour alimenter d’autres projets d’IA sur Facebook. »

M Suggestions reste

La beta de Messenger M ne sera plus disponible à partir du 19 janvier. En revanche, le logo « M » ne disparaîtra pas totalement de Messenger. En effet, en plus de cet assistant personnel, Facebook a également développé une fonctionnalité (plus réaliste) baptisée M Suggestions. La fonctionnalité suggère des actions à réaliser sur Messenger en fonction des contenus des messages. Par exemple, M Suggestions « reconnaît quand les gens discutent des paiements et leur donne la possibilité d’envoyer ou de demander facilement de l’argent », expliquait Facebook. Cette fonctionnalité est déjà disponible en France depuis le mois de novembre.


Répondre