Facebook veut pouvoir activer votre micro discrètement

Dans les aventures de Facebook joue avec nos nerfs et les limites de l’acceptable, on vient d’atteindre un nouveau cap. L’entreprise de Mark Zuckerberg démontre encore une fois qu’elle semble avoir du mal à se définir elle-même des limites…

Facebook applications

© Bloomberg

Un drôle de brevet

Si vous avez peur que les objets électroniques autour de vous puissent vous espionner, alors les choses ne vont pas s’arranger. Un brevet a été déposé en 2016 par Facebook et vient de sortir ces derniers jours dans le journal britannique Metro. Son concept ? Il permettrait de diffuser un son inaudible à l’oreille humaine mais qui aurait des conséquences bien réelles.

Ce son déclencherait en effet le micro de votre smartphone. Le son ambiant serait ensuite enregistré et transmis à Facebook. Purement et simplement de l’espionnage à domicile, activable avec une simple publicité à la télévision ou à la radio. Vous avez dit creepy ?

Elle « ne sera jamais utilisé »

Le plus « surprenant » dans tout cela, c’est que l’on commençait à croire aux explications de Facebook. La rumeur a surgi à plusieurs reprises ces dernières années. Rob Goldman, le vice-président publicité de Facebook expliquait ainsi : « Nous n’utilisons pas, et nous ne l’avons jamais fait, le micro de votre smartphone pour les publicités. C’est juste faux ». 

Évidemment, rien ne garantit que Facebook va un jour utiliser ce brevet. Beaucoup d’entreprises de la high-tech déposent des brevets simplement pour qu’ils ne soient pas copiés, mais le potentiel ici est tel d’un point de vue du ciblage publicitaire, que l’on a du mal à s’en convaincre tout de même.

Pour Facebook, bien entendu, cela tombe à un très mauvais moment alors que l’ombre de Cambridge Analytica est toujours bien présente. L’entreprise garantit que cette technologie ne sera jamais utilisée dans ses produits, mais la confiance en Facebook s’est ébréchée à plusieurs reprises ces derniers mois…


Un commentaire

  1. Pour ma part, ma vision des choses est bien plus sinistre.
    On n’invente pas quelque chose pour le laisser ensuite dans un tiroir.
    (De toute façon cela n’empêchera pas un autre de réaliser une invention similaire).

    Je suis persuader que dès le départ, cet outil était prévu pour être utilisé.
    Et pire, je suis persuadé qu’il est déjà utilisé depuis les premiers jours de son invention, c’est-à-dire depuis au moins deux ans.

    Ce qui ne veux pas dire que ses concurrents ne procèdent pas de même.

    1- Il est temps qu’ils se soumettent à la loi. On n’espionne personne dans son espace privé.
    2- Il est urgent de proposer des smartphones et autres appareils qui puissent se DECONNECTER d’Internet au grès de son propriétaire. (Et pas une fausse déconnexion).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies