Finale de la Coupe du Monde : le rythme cardiaque des français s’est affolé

Un rapport de Withings montre que le rythme cardiaque des spectateurs de la finale de la Coupe du Monde a suivi avec précision les buts de l’équipe de France et de la Croatie.

finale rythme cardiaque

Lors de la finale qui opposait la France à la Croatie, un sismologue a montré que les spectateurs du match avaient sauté sur le sol à tel point que celui-ci avait enregistré des vibrations semblables à celle d’un séisme. De la même façon, une étude de Withings tend à démontrer que le rythme cardiaque des français a suivi de nombreuses variations lors du fameux match de dimanche dernier.

Après que les données aient été anonymisées, l’entreprise s’est penchée sur l’analyse du rythme cardiaque des 8 000 utilisateurs de la montre Steel HR. Et autant dire que les résultats sont sans appel : les pulsations suivent avec précision les enjeux du match. Alors qu’un rythme cardiaque normal se situe entre 50 et 85 pour un adulte, celui des spectateurs a parfois atteint les 100 battements par minute.

Le penalty de Griezmann sans appel pour le rythme cardiaque des spectateurs

Alors que le premier but de la France a fait augmenter les pulsations par minutes jusqu’à une moyenne de 94, c’est le penalty d’Antoine Griezmann à la 38e minute qui obtient le battement cardiaque le plus haut. À ce moment-là, le penalty transformé fait monter le rythme cardiaque des hommes à 100 battements par minutes, contre 95 pour les femmes. Quant au quatrième but signé Kylian Mbappé, il a fait grimper le rythme de pulsations par minutes à 94. Lorsque la victoire a enfin été sifflée, le rythme de battements moyens était de 96 par minute.

Selon l’étude, les jeunes âgés de 20 à 29 ans ont été les plus touchés par les augmentations du rythme cardiaque, allant parfois jusqu’à 105 battements par minute. En comparaison, les personnes âgées de 60 à 69 avant ont vu leur rythme cardiaque grimper jusqu’à 87 pulsations par minute.

Il est également intéressant de constater que l’étude est signée Withings, rappelant que l’entreprise est récemment retombée dans les mains de son cofondateur et qu’elle travaille actuellement à son rebranding.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies