Flinguez comme vous êtes

Hasard du calendrier et du marketing, on dirait que la mode est au portrait de famille avec un seul modèle en ce moment[1]. Concernant le marketing, je me demande quel produit a été le mieux packagé finalement (à défaut de savoir lequel est le plus indigeste). [1]je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai

Hasard du calendrier et du marketing, on dirait que la mode est au portrait de famille avec un seul modèle en ce moment[1].

Concernant le marketing, je me demande quel produit a été le mieux packagé finalement (à défaut de savoir lequel est le plus indigeste).

[1]je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai mis plusieurs jours à réaliser que dans la campagne « Venez comme vous êtes » de McDonalds, c’était la même personne sur toutes les photos…

Sources : L’Express, L’Equipe Magazine, VSD, McDo


Nos dernières vidéos

13 commentaires

  1. Eric

    @kirikoo
    La campagne de « romantisation » de Mesrine via son film me paraît pour le moins discutable, avec tout le business de la frime autour de Vincent Cassel (l’acteur a beaucoup de talent, j’aime en revanche moins le personnage, qui m’a l’air bouffi de vanité). On a tendance à oublier que Mesrine était d’abord un beauf raciste qui a semé la mort et le malheur sur son passage. Ca fait beaucoup pour une star de cinéma « bankable ».
    Maintenant je ne parle pas du film, que je n’ai pas vu (et qui a reçu de bonnes critiques) mais du buzz autour du film.

  2. Ce qui me choque en fait dans la pub mc do, c’est qu’il affiche des roux, en disant « venez comme vous êtes », presque comme ci être roux, c’était une tare.

  3. @Eric: Le film, du moins ça première partie « l’instinct de mort » est un des rares films à m’avoir bien remué les tripes. Au sens propre, c’est dans le bide que ça se passe, que la tension de l’écran se transmet. J’attends le second volet avec une impatience rare.
    Je ne suis pas d’une génération qui a connu Mesrine comme une réalité. Et je vais au cinéma en étant assez détaché des buzz promotionnels. Pour moi le film est simplement une très bonne fiction qui va rivaliser sans aucun soucis avec ce que les meilleurs réalisateurs hollywoodiens du genre savent faire.

  4. Une fois je me suis fait refouler avec des amis d’un Mac Do sur la côte méditerranéenne car on était torse nu : moralité, on ne peut pas « venir comme on est » 😀

  5. Merci pour l’info, j’avais toujours pas capté cette « subtilité » de la pub McDo … Et pourtant je la regarde à chaque fois parce qu’à chaque fois je me demande quel produit vante cette publicité.

  6. Pingback: Blog de Martin Régent - Un monde de procrastination » Nouvelles pubs McDo

  7. Concernant Mesrine, je suis comme Pierre, c’est un film qui prends au tripe, enfin un film français qui peut rivaliser dans son action, son montage surtout; vraiment digne d’un très bon polar américain comme ceux de Scorsese, en tout cas dès que j’ai le temps je file voir la suite déjà sur nos écrans…à suivre

  8. après McDo c’est de la comm corpo, ça change de voir des crânes avec des graines de sésames…ah non ça c’était un big mac…on m’aurait menti, lol

Répondre