Foodspotting, un réseau social pour repérer, localiser et partager ses meilleurs plans resto

Le buzz autour de FourSquare et des applications mobiles géolocalisées suscite des vocations, et les services de recommandation (voir ce que fait Twemple par exemple) s’inspirant de ce modèle vont certainement se multiplier dans les mois qui viennent. Et comme le vulgus pecum adore partager ses bonnes adresses de restaurants et parler avec un trémolo

Le buzz autour de FourSquare et des applications mobiles géolocalisées suscite des vocations, et les services de recommandation (voir ce que fait Twemple par exemple) s’inspirant de ce modèle vont certainement se multiplier dans les mois qui viennent.

Et comme le vulgus pecum adore partager ses bonnes adresses de restaurants et parler avec un trémolo d’émotion dans la voix de sa dernière bonne bouffe au McDo ou chez Ducasse, quoi de plus naturel que de proposer un service de partage facilité sur ce sujet aussi inépuisable que la météo ?

C’est ce que propose Foodspotting, un site qui permet de publier en un clic, non pas des critiques gastronomiques, mais plus prosaïquement les photos de ce qui se trouvait dans votre dernière assiette. Le site – relayé évidemment pas une très sympathique application iPhone et bientôt Android – permet donc de publier ses meilleures impressions sur un restaurant, en fournissant avant tout une photo de son festin comme pièce à conviction. Une pratique à laquelle certains se livrent déjà depuis longtemps sur Twitter.

Mais Foodspotting va un peu plus loin en proposant diverses options et fonctionnalités qui en font aussi un vrai réseau social autour de la bouffe : les recommandations sont géotaggés via Google Maps, et peuvent être filtrées par membre, par restaurant, par date, mises en favoris, commentées et votées. Et comme le modèle FourSquare était certainement à l’esprit des fondateurs, il y a aussi un système de points qui permet de gagner en crédibilité et d’obtenir des crédits et des badges pour noter davantage de restaurants.

Autre bonne idée, les guides : une fois inscrit au service, vous pouvez créer des guides thématiques dans l’une des six catégories proposées (Menus, Open Guides… ) à base de listes de recommandations, qui seront publiés en temps réel sur le web et dans l’application mobile.

Foodspotting n’est pas le premier mashup à utiliser des modèles connus de microblogging pour les appliquer au restaurants (voir Foodfeed par exemple), mais le concept est ici très bien pensé car il reprend justement les meilleures idées pour les agréger en une application.

Les patrons de restaurants vont voir déferler une nouvelle catégorie de consommateurs : les gourmets-photographes. Bon, cela dit, la photo alimentaire c’est vraiment un métier. Essayez de shooter votre dernière pizza avec votre mobile et vous aurez une idée de ce que pourrait rapidement devenir Foodspotting : un petit musée des horreurs gastronomiques. Pas sûr que ce ce soit le meilleur moyen de vous mettre en appétit. Burp.


Nos dernières vidéos

14 commentaires

  1. Je trouve que cette application est un excellent complément à Foursquare, ou plutôt à Dismoiou et Yelp plus « Places centric » que la première. Du coup, je dirais que c’est plutôt le Foursquare des « plats » et du contenu des menus. Les applis précédemment citées permettent de signaler, évaluer un lieu quand Foodspotting permet d’évaluer plus finement la production du lieu: ici ce qu’on y mange et de l’illustrer. Bref, un positionnement très complémentaire et intéressant. J’attends avec impatience le même type de fonctionnalité pour évaluer les toilettes des lieux un « bathroom spotting »…

  2. Cette appli n’est pas une appli pour trouver un restaurant, mais pour trouver un plat, c’est comme ca qu’ils se définissent, par opposition aux YELP, QyPE etc … très bonne idée.

  3. J’adore la remarque du « shooting » d’un plat avec un tel portable…le tout avec une lumière jaunâtre…ça risque effectivement de ressembler au musée des horreurs rapidement.

    Plus sérieusement encore une appli que je vais télécharger, lancer 2 fois et supprimer avec des dizaines d’autres quand je vais avoir le courage de faire le ménage dans mon iPhone…

    la bise

  4. j’ai vu passe l’info sur plusieurs site. Perso je ne suis pas convaincue, l’interet c’est aussi d’avoir une critique pour se faire un avis avant de reserver. Juste des photos, autant publier sur twitter

  5. Pingback: Foodspotting, un réseau social pour repérer, localiser et partager ses meilleurs plans resto « Menu Monde

  6. Desolé de faire le cocorico, mais moi j’ai laché foodspotting pour Food Reporter, une application francaise qui dechire et qui est bien plus sociale

    Vous connaissez ?

Répondre