Suivez-nous

Tech

Free fait mieux en 2019, mais il doit confirmer avec Odyssée 2024

Free a dévoilé des performances en nette progression pour le T1 2019. Le groupe annonce ses ambitions à travers un plan pluri-annuel, Odyssée 2024.

Il y a

  

le

 
Free
© Free Center de Tours / Iliad

Ce matin, l’opérateur Free a présenté ses résultats trimestriels aux actionnaires. Sur ces premiers mois de l’année, il semble doucement remonter la pente après avoir enregistré une année 2018 catastrophique. Le directeur général délégué de l’entreprise, Thomas Reynaud, préfère ne pas s’emballer trop vite : « aucune euphorie ce matin, il y a encore de belles choses à réaliser ».

Sur les trois premiers mois, Free affiche un chiffre d’affaire global en hausse de 7,7%, à 1,29 milliard d’euros, contre une chute de -5% sur le dernier trimestre 2018. Le marché français enregistre quant à lui une hausse de 1% à 1,2 milliard d’euros, grâce notamment à Jaguar Networks, une entreprise qu’il a racheté un peu plus tôt dans l’année. Toutefois, la performance diffère sensiblement d’une activité à l’autre.

Chiffre d'affaires Free

© Free

La difficile gestion du mobile

Fin 2018, Free, RED by SFR et B&YOU se livraient une bataille sans merci sur les forfaits mobiles à bas coûts. Depuis, les 3 opérateurs ont réduit les frais pour offrir des abonnements de manière plus saine.

L’opérateur de Xavier Niel perd quand même 50 000 abonnés au mobile sur le T1 2019, dont une majorité de forfaits à 0 ou 2 euros. En parallèle, il est parvenu à attirer davantage de clients à 15 ou 20 euros par mois, ce qui lui permet d’augmenter ses revenus en France sur cette activité de 2,3% sur la période. Le chiffre d’affaires par abonné a ainsi pu augmenter de 5% par rapport à la même période de l’année passée.

Nombre d'abonnés Free

© Free

En parallèle, les revenus du fixe sont en baisse de 2,7%, alors que cette activité a historiquement tiré le chiffre d’affaires du groupe. L’opérateur a perdu sur le premier trimestre 15 000 abonnés et se retrouve pénalisé par un marché très concurrentiel avec de fortes promotions chez tous ses concurrents. Il se rattrape encore une fois avec une progression de ses clients Fibre, une activité plus rémunératrice. Le revenu moyen par abonné (ARPU) sur ce créneau est en hausse à 32,5 euros, contre 31,8 euros à la fin 2018.

2 milliards d’euros de cession

Pour dégager du cash, Free a également négocié une cession massive au spécialiste des infrastructures espagnol Cellnex. Il lui a cédé 5 700 pylônes en France pour la modique somme de 1,4 milliard d’euros, et 2 200 tours en Italie pour 600 millions d’euros. L’opérateur français conserve toutefois une part de 30% dans la co-entreprise afin de conserver une relation forte avec l’espagnol. Il devra cependant s’acquitter d’un loyer mensuel « en ligne avec les standards du marché » pour exploiter ces pylônes.

Avec cet argent, l’opérateur compte tout d’abord réduire sa dette mais également investir dans ses réseaux 4G et (futur) 5G. Son plan stratégique à 5 ans, baptisé « Odyssée 2024 » doit lui permettre de se développer sur tous les créneaux, et voici les principaux objectifs en France :

  • Fixe :
    • 25% de part de marché Haut Débit et Très Haut Débit à long terme
    • Abonnés FTTH : 2 millions en 2020 et 4,5 millions en 2024
    • 30 millions de prises raccordables au FTTH à fin 2024
  • Mobile :
    • 25% de part de marché mobile à long terme
    • 80% de la base d’abonnés sur le Forfait Free 4G illimitée en 2024
    • 2 000 nouveaux sites en 2019, objectif 25 000 sites en 2024
  • Entreprises :
    • 4 à 5% de part de marché sur le marché des entreprises en 2024
    • Chiffre d’affaires : 400 à 500 millions d’euros en 2024

Vous pouvez retrouver tout le plan Odyssée 2024 ici.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests