Fuck Apple ? C’est non !

Lorsque vous décidez d’acheter un iPad ou iPod sur le Store d’Apple, il vous est proposé de le personnaliser avec une gravure. Si l’opération est gratuite, on s’aperçoit rapidement que la firme de Cupertino impose quelques limites.

Lorsque vous décidez d’acheter un iPad ou iPod sur le Store d’Apple, il vous est proposé de le personnaliser avec une gravure. Si l’opération est gratuite, on s’aperçoit rapidement que la firme de Cupertino impose des limites.

L’affaire n’est pas nouvelle,  il suffit en effet de faire un tour sur le forum de macgeneration pour trouver trace de la décision d’Apple de censurer certains mots mais l’histoire refait surface avec un article du site Numerama. Connu pour prendre soin de son image, son besoin d’avoir un contrôle total sur tout ce qui transite par son AppStore, ce qui lui vaut d’ailleurs de nombreuses critiques, la société Apple ne laisse personne indifférent… ce qui lui permet de faire toujours parler d’elle.

Pour en revenir au fait, on peut s’apercevoir qu’Apple censure certains mots lors du choix du message à graver sur sa tablette. Le mot « fuck » est par exemple banni, de même que « putain » ou « merde » pour les mots bien de chez nous,  « idiot » ou « imbécile » sont par contre admis. On remarque donc que se sont principalement les insultes et injures qui sont bannis par Apple. Si ce procédé n’est pas en soi choquant – peut-on réellement en vouloir à Apple de refuser de graver des mots injurieux ? – cela soulève une nouvelle fois la question de liberté d’expression avec Apple.

> Lire aussi :  iPhone XS : quel opérateur télécom propose le meilleur prix ?

Apple et la censure

Critiqué pour être une entreprise fermée, parfois qualifiée de secte par ses détracteurs et guidée par un chef totalitaire, la maison Apple est aussi critiquée pour la censure qu’elle exerce. Voir l’App Store où chaque application est vérifiée et où un grand nettoyage avait été effectué l’an dernier avec la censure de 5000 applications jugées trop sexy par la société américaine. Cela va même plus loin avec le bannissement d’un magazine danois consacré à Android. Une censure qui inquiète d’ailleurs la presse papier,  alors qu’Apple touche 30% des revenus générés par les applications vendues, plusieurs journaux ont déclaré selon la BBC avoir vu Apple leur interdire de proposer des éditions gratuites à leurs abonnés papier ! L’application de l’hebdomadaire allemand Stern a elle été exclu pour avoir publié des photos érotiques, idem pour le quotidien Bild à qui Apple avait demandé de modifier la version papier du quotidien pour pouvoir le diffuser sur l’iPhone car un mannequin nu y figurait.

> Lire aussi :  Le prochain iPhone retardé à cause d'un virus ?

( by Time3000)

Concernant la gravure, c’est le fait de voir Apple refuser de graver ce que souhaite le client qui inquiète. La firme de Cupertino ne laisse donc pas le client maître mais le soumet à ses conditions, s’il peut le faire auprès d’un tiers, qu’en sera-t-il de la garantie de son appareil ?

Apple avait choisi de faire référence à 1984 pour le lancement du premier ordinateur Macintosh, le Mac symbolisant l’indépendance et la liberté contre le totalitaire IBM puis d’utiliser un slogan « Think Different » mais si Apple pense différemment en 2011, est-ce un signe de liberté ou la volonté d’imposer le diktat de la pensée unique ?


38 commentaires

  1. Salut,
    Je trouve ça d’une mauvaise foi incroyable de critiquer Apple pour ça. Je veux dire, ils vendent un produit, le produit qu’ils veulent ? Pas le produit que le client veut ?
    Regardez vous-même dans vos règles de commentaires : « Les messages injurieux, agressifs, inutilement grossiers, les critiques gratuites et non argumentées et les attaques personnelles seront supprimés sans préavis et leurs auteurs bloqués. ». Alors c’est bon, vous êtes également diaboliques, un site prêt à censurer à tour de bras ?
    Je suis absolument anti-Apple, pour leur politique, mais cela veut dire que je n’achèterai rien de cette marque. J’essaie de convaincre mes amis de ne pas le faire non plus. Mais cette société fait bien ce qu’elle veut…
    Merci !

  2. Mmmm difficile équilibre entre curation obligatoire (cf la polémique Juif ou pas Juif) et liberté d’expression.

    La gravure est une option gratuite sur iPod et iPad. Qu’une forme de censure s’applique n’est pas si choquant en soi.

    Il serait intéressant de voir qu’elle est la situation avec d’autres services.

    Toujours pointer Apple du doigt est devenu très facile du fait de leur position « dominante ». C’est de « bon ton » 🙂

    Après tout peut-on s’indigner qu’il ne soit toujours pas possible de diffuser le texte de Mein Kampf dans sa version originale?

  3. Liberté ou liberté ET responsabilité ?
    La première, qui est pourtant vitale – au sens de notre animalité à ne surtout pas nier – et à mettre en priorité, n’a cependant jamais rendu qui que ce soit plus intelligent, et ce sont nos limites (la question est lesquelles) qui nous construisent.

  4. hum! honnêtement c’est un peu du n’importe quoi cet article.

    Je ne suis pas mac addict mais je ne vois pas en quoi leur politique d’ouverture et ce cas on un rapport quelconque. Mais soit, polémiquons:
    D’une si le système fermé ne convient pas, rien n’empêche heureusement d’aller voir ailleurs, il existe bon nombre de solution extérieur.
    De deux la gravure comme dis plus haut est une option supplémentaire qui plus est offerte

    Alors si votre liberté d’expression s’arrête à la gravure derrière un itruc c’est qu’il y a quand même un grave problème de valeur à revoir asap 😉

  5. Totalement d’accord avec Shog, y a plus grave et plus important que ça.
    Merci encore à lui de souligner que si le système fermé ne plait pas il y a d’autres alternatives.

    Et pour finir, avis personnel : foutez nous la paix, laissez nous utiliser nos Mac et/ou iDevice, on sait ce qu’on fait et on pas besoin d’être sauvés !
    Les polémiques à répétitions sur tout et n’importe quoi à propos d’Apple : ça – me – saoul !

  6. Sortir les mots diktat, secte et pensée unique juste parce qu’une compagnie ne veut pas graver « Fuck » sur un de ses produits (mots interdit à la téloche aux USA…), c’est très trollant quand même.

    Mieux vaut les critiquer sur des trucs concrets plutôt que sur des âneries pareils.

  7. Bel article et merci de manifester ce ras-le-bol !

    Je suis totalement d’accord avec toi sur toute la ligne, je ne connaissais pas l’anecdote en référence à IBM…

    Dans tous les cas, avant j’aimais bien mon AppleAddiction, aujourd’hui j’essaie de m’en défaire juste par proncipe de vouloir tout contrôler sur tout et de garder un monopole qui nous force à rester chez eux…

    Maintenant les PC sont les rivaux des powerpc/intel mac. Il y a suffisament à faire avec du Ubuntu ou du Windows 8 (bientot). J’espère que Google saura se démarquer dans les années à venir…

    Encore merci 😉 ca prouve qu’il existe encore des gens qui ne se « moutonnisent » pas pour faire les artistes bobo.

  8. Laurent d'iGoMatiK le

    En fait, et on en a encore fait l’expérience récemment, les services de validation d’Apple n’essayent pas toujours les applications !! (Ils nous ont validé une application qui ne franchissait même pas son écran d’accueil !)
    Par contre, ils nous avaient censurés pour des broutilles, y compris jugeant qu’on critiquait une certaine religion alors que le contenu était anodin(et qu’il a d’ailleurs été validé chez un de nos concurrents !), ils nous ont aussi fait cacher des tétons de 3 pixels, alors qu’ils en ont laissé passer par centaines dans Grohonk ou dans Lucyen LaHorde, enfin bref, un peu de souplesse et de cohérence seraient effectivement un soulagement pour nous éditeurs de BD, certaines œuvres ne pourront pas, sinon, quitter le support papier sans ce relâchement nécessaire…
    Et si on demande à faire graver « Offert par Apple » au dos d’un iPod ou d’un iPad, y’a-t-il moyen ensuite de se faire rembourser ?

  9. @zaratounga: De nombreux sites avaient relayé l’info, j’ajoute une des sources qui m’a paru pertinente.

    @Ramy: Bonjour, on ne peut pas vraiment comparer cela avec les commentaires du sites, ces derniers font partie d’un espace public alors que le fait gravure est avant tout personnel.

    @Sylvain: Je suis bien d’accord avec vous, le sujet fait de toute façon réagir car Apple est concerné, Je suis d’accord que la censure concernant la gravure n’est pas vraiment choquante mais comme le sujet refait surface, il me semblait intéressant de faire le lien avec les autres affaires de censure qui concerne Apple.

    @Nicolas: Concernant la censure des commentaires, je ne peux pas vous en dire plus car je ne m’en occupe pas mais comme vous le voyez vous n’avez pas été censuré, il faut le temps que les commentaires soient acceptés. Il est en effet sympa de la part des lecteurs de signaler une faute, cela démontre un certain intérêt et que le sujet est lu. Je n’ai en aucun cas voulu donner un ordre, simplement signalé qu’une page spéciale a été mise à disposition pour cela. Ma réponse a sans doute été mal interprétée.

    @shog: Il est évident que l’utilisateur peut choisir d’aller ailleurs. Comme la gravure subit une forme de censure, il me semblait intéressant de rebondir sur les autres affaires qui concernent Apple. La gravure fait presque figure d’anecdote mais comme le sujet est d’actualité, je trouvais intéressant de le rapprocher à la censure exercé sur la presse qui touche elle à la liberté d’expression.

    @Skoua: Je cite simplement des mots utilisés par des détracteurs d’Apple, je le précise d’ailleurs dans l’article. Il est dommage d’y voir un ton trollant, ce n’est pas du tout le but.

  10. @ Thomas Estimbre :
    Si le but n’est pas de troller, il faudra m’expliquer. Si l’info en substance ici est que Apple interdit de mettre des gros mots sur ses appareils, ça méritait un tweet, pas un article.
    Et ça aurait été utile de signaler que si on veut quand même un gros FUCK sur son iPad, c’est possible : http://ipadlaserengraving.com/

    Ca c’est de l’info, pas du troll.

  11. @Skoua : L’info sur la gravure était un moyen de parler de la censure exercée par Apple et pourquoi pas d’engager le débat qui est toujours intéressant. Je suis d’accord que le simple fait de savoir qu’Apple censure une gravure n’est pas l’info la plus intéressante. Merci pour votre lien, c’est vrai que je n’ai pas cherché de ce côté là car comme je le disais, le but était de partir d’une anecdote et de voir un peu plus loin. Si cela ressemble à du troll, c’est bien dommage ce n’était pas dans cette intention. Merci pour votre intervention.

    @Kriffin : Merci pour votre commentaire

  12. Je ne suis pour dire jamais du coté de la pomme. Mais je trouve compréhensible qu’ils censurent de tels mots, surtout lorsque ceux-ci sont injurieux envers la marque qui fournit le produit orné de ces mots. Il faut aussi ajouter que le mot ‘fuck’ bien que connu de tous est interdit dans le domaine tout public aux US, notamment à la télévision.

    Et puis, qui aurait plaisir de graver ‘Putain xxxxx’ au dos d’un de ses appareils ?

  13. Je rejoins Skoua et les autres pour dire que cet article ressemble plus à un troll qu’à de la diffusion d’infos.
    Et le coup de faire le parallèle avec d’autres événements concernant Apple et la censure ne font que renforcer cette sensation.
    Pour ce qui concerne les app ou autre qui ne sont pas « acceptées » voir « censurées ou bannies » par la Pomme, je crois que, si les contenus sont de qualité ou attendus c’est plutôt Apple qui est perdant car elle risque de voir ses clients se tourner vers les concurrents qui eux sont plus souples.
    Bref, Apple a sa ligne directrice que l’on peut fortement critiquer il est vrai mais que l’on peut encore éviter voir ignorer en s’orientant vers les firmes ou produits concurrents.
    Il est tout de même bon de rappeler la conduite de cette marque même si, dans cet article, cela est fait de façon très hasardeuse…

  14. @SamSoul : Je crois aussi qu’Apple sera perdant et il lui sera dur dans les années à venir de maintenir ce cap du « total contrôle ». On peut en effet aller voir ailleurs mais je ne crois pas qu’on doit pour autant éviter ce sujet simplement parce que ailleurs c’est différent. D’ailleurs sur le point de la censure et de la liberté, reste à voir si la concurrence est vraiment plus respectueuse que Apple. Si il faut en citer, Google inquiète tout autant sur ce sujet en voulant s’immiscer de partout et dans un autre registre Facebook fait tout autant peur. Apple, c’est simplement plus visible et exposé car la marque joue beaucoup sur la communication et comme vous le dîtes avec une concurrence plus souple, la marque paraît plus strict. L’erreur est peut-être de n’avoir justement parler que de cette société.

  15. Je ne pense pas que cela soit vraiment dérangeant. En soit, qui écrirait ce genre de chose sur son produit Apple.
    Déjà que je trouve assurément bizzare ces personnes qui achète un ipad / iphone juste pour le balancer au sol, le brûler, ou le foutre dans un mixer ( les fameuses blender ).
    Par extension,Je comprend aussi l’ancien choix d’Apple de ne pas autoriser les apps dites « pornographiques ».

  16. Partir d’une anecdote pour engager un vrai débat est qqch de tout à fait normal, je comprends pas pourquoi on a oublié qu’Apple impose une sorte de censure inexplicable et exagérée et allé dans le sens contraire: la vrai question ici c’est pourquoi ils jouent les gendarmes alors qu’une réglementation en sens existe depuis une éternité!

    Parlons de l’important SVP!

  17. Partir d’une anecdote pour engager un vrai débat est qqch de tout à fait normal, je comprends pas pourquoi on a oublié qu’Apple impose une sorte de censure inexplicable et exagérée et allé dans le sens contraire: la vrai question ici c’est pourquoi ils jouent les gendarmes alors qu’une réglementation en sens existe depuis une éternité!

    Parlons de l’important SVP!

  18. Ahhh.. L’amerique puritaine…. J’ai travaillé pas mal dans la sillicon valley, les ricains ils parlent de pognon comme nous on parle de sexe et inversement… Le pognon en france c tabou, aux usa, c le cul qui est tabou alors que chez nous pas du tout. 🙂
    Je deteste cette censure exercée par apple et google. J’ai deja eu des menaces de la part de google pour du contenu qui ne leur convenait pas a cote de bannieres adsense (vous avez 3 jours pour corriger le probleme)…
    Je sais pas, j’ai decouvert le web il y a 14 ans… Je trouvais ca formidable, un espace de liberté incroyable, j’y ai ensuite consacrée ma vie en developpant de nombreuses choses, particpé au developpement de tres nombreux projets. Et aujourd’hui, je n’aime pas ce qu’est devenu le web… A vrai dire, si j’avais su ce qu’il allait devenir, je ne pense pas que j’aurais fait toutes ces choses… Meme si ca m’a nourrit, logé, mit a l’abris du besoin… Je crois avoir perdu la flamme et l’espoir que j’avais au debut du web… Ca n’est plus qu’un gigantesque supermarché ou quelques tres puissants dictes les regles et font leur loi… Pour moi, ca sera un exit 0;

  19. @ Thomas Estimbre :

    Je maintiens pour Bild, contrairement à ce que vous affirmez, Apple n’a pas « demandé de modifier la version papier du quotidien », merci de ne pas « distorde la réalité » 🙂

    Par ailleurs, il serait intéressant de rappeler le contexte pour Bild avec l’interdiction (d’aucuns parleraient de « censure ») de leur site web sur l’iPad pour forcer le passage par l’application payante …

  20. @ Thomas Estimbre :
    Oui, effectivement.
    D’autres entreprises ont une démarche ou une approche qui porte à réflexion.
    La forte visibilité d’Apple ainsi que sa force de communication peuvent avoir des revers…
    Et une question de fond ne serait-elle pas aussi: la posture/position/attitude/politique… d’Apple va-t-elle devenir une « norme » ?

  21. Bonjour , je me permet de vous citer :
    – Les messages injurieux, agressifs, inutilement grossiers, les critiques gratuites et non argumentées et les attaques personnelles seront supprimés sans préavis et leurs auteurs bloqués.
    – Bien sûr, tout commentaire publicitaire ou spam sera sauvagement piétiné et son auteur tricard jusqu’à la quinzième génération.

    si un site comme le votre aussi petit qu’inconnu se permet de faire de la censure , il je crois qu’apple peut le faire aussi.

    et puis pourquoi vous n’aviez pas réagis quand tout le monde à demander à apple de supprimer l’application juif ou pas juif , c’est pas de la liberté d’expréssion qu’il s’agit ???

  22. Apple vend les produits qu’il veut aux conditions qu’il veut, c’est la liberté d’entreprise. S’il y a des clients pour acheter, tant mieux pour lui. Mais il n’y a dans toutes ces affaires rien qui puisse être appelé de la censure (il aurait fallu, pour cela, empêcher ou tenter d’empêcher la diffusion des messages et contenus par d’autres moyens. Par exemple, empêcher la sortie papier de Stern ou de Bild, en sus de la sortie « Apple »), ou de l’atteinte à la liberté d’expression (qui consiste en l’ingérence d’une personne dans la « sphère de liberté d’autrui »).

  23. En tout cas moi, je n’ai pas besoin d’acheté un iPad pour le penser (haut et fort) : f*ck apple 🙂

    Apple est trop idolâtré par la nouvelle génération accro à la technologie mais la société apple est devenue d’après moi une copie conforme de microsoft…

    Rob

  24. Oui je suis assez d’accord qu’Apple et beaucoup trop idolatré par la jeune génération et de plus en plus par la moins jeune d’ailleurs.

    Ils ont réussi a créer le besoin là ou il n’y en avait pas… D’ailleurs d’autres prennent le même tournant, par exemple Samsung avec sa gamme Galaxy et plus particulièrement son Galaxy S3 qui risque de remplacer l’iphone. Il n’y a qu’à voir tous les commentaires des accros sur le site du galaxy s3

  25. Apple a eu une idée de génie lorsqu’il a lancé son iPhone, concept aujourd’hui très largement repris. Il se sont fait griller beaucoup de part de marché par Samsung notamment lorsqu’ils ont contre attaqué avec le Galaxy S premier du nom. Un véritable iPhone Killer et je parle même du S2 ou du S3, très largement au dessus. En tout cas maintenant j’attends avec impatience le galaxy note 2

  26. C’est vrai que l’on comprend mieux maintenant pourquoi Apple a fait référence au roman « 1984 » pour le lancement de l’un de ses produits. C’est tout à fait dans l’état d’esprit maison d’aujourd’hui.

    Cependant là où je suis en accord c’est sur le refus d’une certaine vulgarité (femmes nues, mots injurieux). Il est cependant difficile parfois de se trouver au juste milieu entre la censure destiné à éviter de ternir l’image de marque et la dictature d’une marque qui parvient malgré à imposer son dictat à une certaine partie de la population.

    C’est d’ailleurs à mon sens le fait qu’elle cherche à imposer son dictat qui fait que cette marque perd de nombreux clients qui n’admettent pas devoir payer très (trop ?!) cher pour se faire commander !

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.