Suivez-nous

Séries

Game of Thrones : un final à la hauteur ?

Voici l’analyse de l’épisode 6 de la saison 8 de Game of Thrones, le tout dernier de la série. Attention, spoilers !

Il y a

le

Game of Thrones © HBO

Bonjour à tous et bienvenue pour cette analyse et cet avis sur le tout dernier épisode de Game of Thrones qui avait pour titre « The Iron Throne ».

S’abonner à Captain Popcorn

Pour ce dernier générique de la série, l’histoire récente de Westeros résumée par les gravures sur les lames de l’astrolabe se résume à un seul et terrible événement : la destruction de King’s Landing par Drogon.

Une destruction en partie reprise par la maquette animée de la capitale et un dernier plan sur ce fameux trône de fer, au-dessus duquel le lion Lannister a enfin disparu.

Visuellement, cet épisode écrit et réalisé par les showrunners, Weiss et Benioff, ne fait pas dans la dentelle ou la demi-mesure pour cet épisode de Game of Thrones.

Port-Réal est filmé pour laisser planer la comparaison avec une ville qui vient d’être dévastée par une explosion atomique, ce qui devient particulièrement flagrant quand Tyrion croise un rescapé brûlé et à demi nu qui erre sans but, totalement hébété par l’ampleur de l’horreur qui a frappé.

Game of Thrones tyrion detruit

Les showrunners eux-mêmes évoquaient cette similitude sur le tournage, comme le confirme un article d’Entertainment Weekly. La grosse différence avec la terrible décision des États-Unis toutefois, ce que, contrairement au Japon, la ville s’était rendue puisque les cloches avaient sonné. Les soldats avaient déposé les armes.

Quoi qu’il en soit c’est Tyrion, Jon et Davos qui sont les principaux témoins de la dévastation. Tyrion sait qu’il doit rejoindre seul le Donjon Rouge pour que personne ne soit accusé de l’avoir aidé dans sa trahison.

On remarque à ce sujet que dans aucune scène Davos ne parle à Jon de la demande de Tyrion de tenter de faire sortir discrètement Cersei et Jaime. Sans doute la meilleure chose à faire pour protéger Jon.

Ver Gris n’est toujours pas repu du sang qui a pourtant coulé à flots, même si Daenerys en a fait des montagnes de boudin noir grâce aux flammes de Drogon.

Game of Thrones ver gris

Soudain, Jon semble redevenir lui-même après un épisode 5 sur autopilote. Il tente de s’opposer à ces exécutions sommaires, mais clairement, ce n’est pas lui qui décide.

Et là j’ai envie de dire, bon courage aux habitants de l’île de Naath quand Ver Gris et les Immaculés arriveront pour vous protéger, enfin.

Game of Thrones jon ver gris

Tyrion parvient à rejoindre les sous-sols du donjon rouge avec une facilité déconcertante et là où on pouvait s’attendre à des tonnes de blocs de pierre, ce ne sont finalement que quelques briques qui recouvrent les cadavres de Jaime et Cersei. Bon, admettons… au moins, la scène est rendue particulièrement poignante par le seul talent d’acteur de Peter Dinklage.

Game of Thrones Jaime main

Game of Thrones Jaime Cersei

Un autre témoin de l’horreur surgit des ruines, Arya, qui, de toute évidence, a décidé d’abandonner son cheval blanc à son triste sort, au détour d’une ruelle.

Vous savez, ce cheval auquel on a prêté des tas de significations métaphoriques et qui au final, n’a servi qu’à faire joli. Bah, je suppose que parfois il faut se contenter d’un joli plan. Ou pas.

C’est donc au pied des ruines du donjon rouge que les armées de Daenerys se sont réunies et Jon les traverse seul pour bien marquer son isolement et sa fragilité au milieu de tant de soldats tous ravis d’avoir participé au massacre de centaines de milliers d’innocents.

Game of Thrones immacules ville

Voilà qui n’est pas particulièrement étonnant pour les Dothrakis. Concernant les Immaculés, ils sont libres en théorie, mais restent conditionnés par leur enfance d’entraînement à n’en pas douter.

Game of Thrones jon escaliers

Jon arrive pour constater d’abord que Ver Gris marche plus vite que lui, mais surtout pour assister, aux premières loges, à l’avènement de la Grande Maîtresse Sombre de la Fin du Monde libre en la personne de Daenerys Targaryen du Typhon, Rein de tout et n’importe quoi, le tout dans un visuel qui n’est pas sans rappeler les grand-messes hitlériennes.

Game of Thrones ver gris colere

Ce qui est indéniable, c’est que le plan de Daenerys avec les ailes de Drogon est visuellement très impressionnant. Même si la métaphore associée n’est pas bien subtile, on a au moins le plaisir de pouvoir hocher la tête en appréciant l’imagerie de celle qui est maintenant le Dragon incarné.

Game of Thrones daenerys dragon ailes

Après avoir si brillamment libéré la capitale et surtout ses habitants, dont tous les soucis de dette, de nourriture et de logements sont partis en fumée, Daenerys a donc le projet de libérer le monde entier.

Ah, comme dirait Denis Brogniart. Donc Daenerys a non seulement massacré près d’un million de personnes, mais en plus elle y a pris goût.

Pour revenir en profondeur sur cette transformation si brusque de Daenerys, je vous conseille une vidéo, en anglais, « Foreshadowing is not character development » de la chaîne Trope Anatomy.

En résumé, oui faire de Daenerys une forme d’incarnation d’un pouvoir destructeur et despotique au nom d’un prétendu idéal de liberté est sur le fond une excellente idée et c’est certainement ce vers quoi iront les livres.

Ce qui pose problème n’est donc pas le destin tragique du personnage, mais bien la façon dont la saison a été écrite pour arriver à cet état psychologique.

Et non, les quelques exemples de cruauté de Daenerys au cours de la série ne suffisent pas, d’autant qu’on a autant d’exemples de sa bonté et que tout au long de la saison 8, elle fait les bons choix, les bonnes concessions, pour finalement être amenée artificiellement à destination, en perdant tout au prix d’une paresse scénaristique affligeante parfaitement incarnée par la charge Dothraki ou encore l’embuscade de Euron, la mort de Rhaegal et la capture de Missandei.

Game of Thrones daenerys arrivée

En résumé : le destin tragique de Daenerys, oui, la méthode de la saison 8 pour y arriver : non merci.

Alors que Daenerys accuse Tyrion de trahison, il lui rappelle gentiment qu’elle vient de massacrer toute la ville. Fidèle à ses convictions et à un certain courage, Tyrion balance son insigne de Main du Roi et clairement Dany ne laissera plus passer ce type d’insolence.

Arya surgit auprès de Jon et c’est par elle que commence le lent travail de sape qui sera nécessaire pour faire vaciller la proverbiale loyauté de son frère/cousin. Arya sait reconnaître une tueuse quand elle en voit une, tu m’étonnes, elle a de l’entraînement, chaque matin face au miroir.

Game of Thrones arya jon

Le gros du travail sera accompli par un Tyrion qui tente de convaincre Jon, et, à travers lui, le spectateur, que tout le monde aurait dû voir venir ce comportement de Daenerys au travers de ceux qu’elle avait précédemment tués ou fait exécuter. Tyrion se fait même le représentant de tous les spectateurs qui aimaient Daenerys en disant qu’il l’aimait et croyait en elle de tout son cœur.

Malheureusement, Tyrion m’a surtout convaincu que ce terrible chemin de la Khaleesi aurait bien plus de sens et de subtilité dans les livres qu’il n’en aura eu dans la série.
Toutefois, après toute cette démonstration de Tyrion qui prouve à Jon par A+B qu’il est le seul à pouvoir stopper Daenerys et une jolie citation du regretté Mestre Aemon, Jon répond encore que Daenerys est la reine et que la décision est sienne.

Game of Thrones tyrion prison

Et à ce moment je ne sais pas vous, mais moi, je me suis dit, non, mais il est vraiment con ou quoi ce mec ? Dommage.

Ce n’est que lorsque Tyrion évoque le sort d’Arya et Sansa que Jon se met dans l’idée de juger enfin par lui-même et pour ça, il faut en parler directement à sa Reine.

On comprend finalement que c’est bien de la neige qui recouvre la capitale et pas uniquement des cendres. Il a neigé au point d’en recouvrir Drogon.

Game of Thrones jon dragon

Voilà qui semble répondre à la question quant au rapport entre l’hiver et les marcheurs blancs, quoique, j’y reviendrai en fin de vidéo avec un rêve de printemps.

Le face à face de Jon avec Drogon sous cette neige qui fait suite au ravage des flammes nous renvoie directement au titre de la saga littéraire, une chanson de glace et de feu. Un feu qui viendra conclure puissamment la scène qui approche inexorablement.

La fin de Daenerys

Dans la salle du trône, Daenerys vit la vision de la tour des non-mourants, mais cette fois, elle parvient à toucher le trône, ce qui explique clairement son enthousiasme et son optimisme quand Jon fait son entrée.

Game of Thrones trone

Elle a réussi à vaincre les sombres présages, elle sera la Reine d’un monde libéré et Jon sera à ses côtés, pour montrer à l’univers la bonne façon de vivre et de gouverner.

Game of Thrones daenerys trone

Malgré les tentatives de Jon d’obtenir d’elle une lueur d’espoir qui montrerait que son comportement était un accident, qu’elle ne réduira plus de cités en cendres et surtout leurs habitants, Daenerys ne fait que lui donner les mauvaises réponses. Elle ne ressent aucun remords pour les milliers d’innocents carbonisés. Il n’était qu’un obstacle utilisé par Cersei et ce serait elle la coupable.

Là encore, difficile de savoir si on a affaire à une personne en déni, à une Daenerys qui aurait perdu toute lucidité ou juste à un personnage auparavant complexe et nuancé qui vient de se transformer en la pire des saloperies en deux épisodes.

Malheureusement pour elle, la suite de sa vision se concrétise très vite, dans les bras d’un Jon qui l’envoie tout droit rejoindre Khal Drogo et leur enfant. On remarque aussi la façon dont Jon dépose Daenerys comme il avait déposé Ygritte.

Game of Thrones daenerys jon

Ce mec a clairement un mauvais karma. D’autant plus qu’il est lui-même convaincu que rien n’attend les humains après la mort.

C’est quelque chose qu’il avait dit dès la saison 6 et, a posteriori, j’y vois une façon de commencer à pousser le mysticisme de la série sous le tapis, avec le petit tas de poussière restant du Roi de la Nuit.

Pour moi, l’impact émotionnel de la scène s’est révélé très faible, malheureusement. Je savais qu’il la tuerait à ce moment et j’ai eu plus de peine en voyant Drogon renifler et bouger son corps qu’en voyant Daenerys mourir.

Game of Thrones daenerys jon dragon

Les flammes manquaient au tableau et les voilà alors que Drogon ne peut pas se résoudre à tuer le dernier Targaryen et préfère exprimer sa rage en détruisant le symbole qui résumait toute la vie de la Mère des Dragons, un symbole de pouvoir réduit à une flaque de métal en fusion.

Game of Thrones trone feu

Il est bien dommage de ne pas avoir vu Drogon exprimer autant de personnalité depuis bien longtemps. Les Dragons ont été cantonnés à leur fonction d’arme, mais bon, déjà que le temps manquait pour traiter correctement tous les personnages principaux, si je commence en plus à chouiner pour les Dragons, on n’est pas rendu.

Le fait que Drogon emporte au loin le corps de Daenerys donnera naissance, j’en suis sûr à des tas de théories sur son éventuelle résurrection aux mains de Kinvara la prêtresse rouge par exemple et bon, j’avoue qu’il est amusant d’imaginer ce type de délire, de toute façon, on n’aura jamais de suite officielle, faites-vous plaisir.

Game of Thrones daenerys dragon patte

Le fait même que Jon ne se fasse pas directement exécuter par Ver Gris est tellement énorme que la série préfère proposer un saut dans le temps pour éviter de traiter le sujet. Pour expliquer la situation, on peut supposer que Ver Gris a tout simplement voulu éviter une guerre, mais disons qu’il ne semblait pas dans cette disposition d’esprit une heure plus tôt.

La réunion des puissants

Vient alors la scène de Fossedragon réunissant les puissants de Westeros. Évacuons tout de suite la question de la bouteille d’eau derrière la jambe de Samwell Tarly. Juste un oubli un peu dommage, mais bon, rien de révélateur en soi, je ne confondrai pas la responsabilité des showrunners avec la simple étourderie d’un acteur et de l’équipe de tournage.

On a donc Ver Gris qui accepte d’amener un prisonnier accusé de trahison, Tyrion, face aux nobles de Westeros.

Pourquoi Ver Gris ferait une chose pareille alors que Daenerys avait clairement l’intention de tuer Tyrion, je ne sais pas. Enfin bon, ce n’est pas comme si un prisonnier allait déterminer le futur des Sept Royaumes avec un discours. Ah merde !

Game of Thrones reunion ver gris tyrion

Sont rassemblés des personnages connus, mais aussi quelques têtes nouvelles pas évidentes à identifier. À côté de Sam, on se demande s’il pourrait s’agir de Howland Reed, le père de Mera et Jojen, qui se serait bien foutu du monde en restant planqué jusque-là. On retrouve Edmure Tully avec un certain plaisir, même s’il se couvre de ridicule avec une tentative de candidature au poste inoccupé de Roi par Interim.

Game of Thrones reunion

On retrouve Robin Arryn et Yohn Royce pour le Val. A leur gauche un inconnu, peut-être Wyman Manderly de Port Blanc. A leur droite, c’est évidemment le nouveau prince de Dorne, qui a l’air de bien s’emmerder. A côté de Gendry Baratheon, on a sans doute un autre représentant des Terres de l’Orage. Enfin, à la droite de Yara on a un gars qui porte un costume nordien.

Game of Thrones reunion gendry

Et Yara justement n’est pas contente, car Tyrion a trahi Daenerys, la Reine qu’elle a juré de servir. Euh… d’accord, tu étais où Yara au fait quand Daenerys avait besoin de toi, merci, salut au revoir.

Le meilleur moment vient sans doute quand Sam commence à vaguement formuler l’idée à la base d’une démocratie, ce qui déclenche logiquement l’hilarité des nobles les plus puissants de Westeros.

Game of Thrones reunion sam

Et là attention, on se prépare au pire tour de passe-passe de l’histoire de Westeros, alors qu’un prisonnier en attente d’exécution par propulser un jeune homme infirme et sans aucun droit au trône en tant que nouveau Roi de 7 Royaumes, enfin des 6, mais je vais y revenir.

Game of Thrones reunion brienne davos

Bran le Brisé

Heureusement, il a un argument en béton armé. Ce qui compte vraiment, ce sont les histoires. Et oui vous voyez, ce ne sont pas les forces armées, les soutiens politiques ou les réserves de nourriture, non, ce qui permet de se mettre d’accord entre nobles pour désigner un nouveau Roi, c’est, comme Bran, de connaître plein d’histoires qu’on ne raconte jamais.

Longue vie à Bran le Brisé, qui confirme qu’il savait exactement que tout se déroulerait ainsi et, par conséquent, qu’il a laissé des centaines de milliers de personnes mourir en se disant que le principal, c’était qu’il finisse sur le trône.

Game of Thrones reunion bran

Bran sera-t-il le roi choisi par GRR Martin ? Je n’en sais rien, mais si c’est le cas, il lui faudra un sacré travail pour arriver à une telle conclusion sachant que cela va à l’encontre de la fameuse thèse des fonctions tripartites indo-européenne de Georges Dumézil dans sa mythologie comparée.

En résumé, la séparation traditionnelle qu’on retrouve dans presque toute société entre fonction de pouvoir politique, fonction de production et fonction sacrée.

Bran roi, c’est la fusion des fonctions sacrée et politique.

À vrai dire, on a même un roi dont la principale caractéristique consiste à ne jamais chercher à altérer le cours de choses, ce qui promet pour les grandes décisions à venir.

Revenons à la scène. Tout le monde, même ceux qui n’ont aucun pouvoir, votent pour Bran, mais Sansa demande l’indépendance du Nord qui a trop souffert. Admettons, mais pourquoi Yara semble avoir oublié la promesse d’indépendance pour les Îles de Fer ? Pourquoi Dorne ne s’engouffre pas dans cette occasion rêvée d’affirmer sa propre indépendance ? Aucune idée. Bran choisit donc Tyrion comme main du roi, après tout pourquoi pas.

Game of Thrones reunion stark

Quel épilogue pour Game of Thrones ?

Passons maintenant à l’épilogue, pour moi la partie sans doute la plus réussie de l’épisode.

Jon est donc condamné à rejoindre la garde de nuit, sans qu’on sache vraiment pourquoi cette institution perdure vraiment. Ses adieux à Sansa puis Arya sont émouvants. Arya qui part découvrir le monde, ça ne m’étonne pas vraiment, même si cet aspect de son personnage n’a pas été beaucoup exploré par la série, on retrouve ensuite dans l’imagerie un parallèle nostalgique avec son départ pour Braavos.

Game of Thrones jon prisonnier

Lorsque Jon demande pardon à Bran de ne pas avoir été là quand il avait besoin de lui, Bran confirme encore une fois que tout s’est passé comme prévu, ce qui n’a fait que confirmé mon ressenti à son sujet.

La scène de Brienne qui remplit la page consacrée à Jaime dans le livre des chevaliers de la garde royale dont elle est devenue la capitaine, voilà pour moi l’une des plus réussie et émouvante de l’épisode et même de la saison. Avec celle de l’adoubement en épisode 2, cela confirme Brienne comme un personnage que j’adore particulièrement, aux côtés de Sandor et de Jaime, malgré la fin que lui a donnée la série.

Game of Thrones brienne jaime

Jusqu’au bout, Brienne fait preuve d’un amour incroyable envers Jaime, au point d’encrer dans la postérité son dernier geste, son retour à Cersei, comme honorable en protégeant sa reine, la reine de son cœur, celle que Brienne n’aura pas pu devenir.

La scène du conseil restreint m’a convaincu dans son intention et son interprétation, mais pas dans son contenu. On retrouvait un petit air de déjà vu plutôt agréable, qui vise à montrer que la vie et l’histoire continueront, même après la fin pour nous spectateurs. Déjà le jeu des chaises nous renvoie au moment où Tyrion et Cersei avaient changé de place les leurs. Toutefois, l’écriture des dialogues était un peu trop facile à mon goût. Comment Sam peut-il être à la fois seigneur, Mestre et père d’un enfant ? Quant à l’idée de reconstruire les bordels de la ville, c’est de mauvais goût peu de temps après un massacre insensé et surtout, ce dialogue n’est là que pour introduire la fameuse blague de Tyrion, celle dont on attend la chute depuis la première saison de la série.

Game of Thrones comité assis

On remarque au passage que Podrick a été fait chevalier et que Davos reprend les manies de correction grammaticale de Stannis, cette fois envers Bronn. Quant à la première mission que Bran se donne en tant que Roi, repéré mentalement Drogon, on se demande pourquoi et surtout pourquoi ses pouvoirs ont été inutiles tout au long de la saison.

Game of Thrones roi bran

Le montage qui montre en parallèle les destins d’Arya, Sansa et Jon était très réussi et émouvant, en terminant sur ces personnages au cœur du récit et cette famille qui était sans conteste la plus importante et la plus chère au cœur du public. On peut s’amuser de voir le Nord qui refuse de s’agenouiller le faire pour Sansa, mais la mise en scène, les décors et surtout sa tenue sont particulièrement magnifiques. Arya n’avait jamais vraiment eu de vocation de marin, mais on savait qu’elle était une aventurière qui jamais ne voudrait rester enfermée dans un château.

Game of Thrones sansa reine couloir

Quant à Jon, on voir dans son parcours final une sorte de rêve de printemps, le titre qui devrait être celui du 7ème et dernier livre de la saga, sachant qu’on attend toujours le 6ème, The Winds of Winter.

Game of Thrones arya bateau

Enfin Jon caresse Fantôme et il a le plaisir de retrouver le visage amical de Tormund. Cette pousse verte au nord du mur vient peut-être annoncer les prémisses d’un bonheur tardif pour Jon qui doit vivre avec la mort de ses deux amours.

Game of Thrones jon fantome

De toute évidence, Jon n’a que faire de sa prétendue condamnation qui devait surtout calmer Ver Gris. Son regard en arrière nous dit clairement qu’il ne reviendra pas, ce qu’il avait décidé déjà sans doute au moment de dire à Tyrion qu’ils se voyaient pour la dernière fois. Dommage d’ailleurs que les adieux à Sam restent ceux du départ de Winterfell en épisode 4.

Game of Thrones sansa reine épées

Simple sauvageon parmi les autres ou Roi du vrai Nord, peu importe, Jon part pour une nouvelle vie, dans une dernière séquence qui rappelle la première de la série, avec l’immense différence que la menace des marcheurs blancs a bel et bien disparu.

Adieu Jon, adieu Game of Thrones, vous nous manquerez.

Game of Thrones jon sauvageons

19 Commentaires

19 Commentaires

  1. Bintius

    20 mai 2019 at 21 h 53 min

    Je viens de finir l’épisode et était à la recherche de ta critique et HOP ! postée il y a une minute

  2. Lionel

    20 mai 2019 at 23 h 00 min

    « Et non, les quelques exemples de cruauté de Daenerys au cours de la série ne suffisent pas, d’autant qu’on a autant d’exemples de sa bonté et que tout au long de la saison 8, elle fait les bons choix, les bonnes concessions, pour finalement être amenée artificiellement à destination, en perdant tout au prix d’une paresse scénaristique affligeante parfaitement incarnée par la charge Dothraki ou encore l’embuscade de Euron, la mort de Rhaegal et la capture de Missandei. » revois la saison 7 elle ne fait que de bon choix parce qu’elle est conseillé, elle a toujours été sanguine, la faute là n’est plus au scénario mais à une faiblesse d’interprétation étant metteur en scène de théâtre son jeu à était faible sur ces moments là, elle a déjà eue des paroles de despote dans la saison 7. Si tu ne plie pas le genou tu brûle. Chez moi seul un despote à ce genre de discours, le pouvoir rend terriblement aveugle si on ne fait pas preuve de sagesse, de pardon et de miséricorde et cersei le savait.

    Bref ça n’empêche pas que cette série a été dantesque sur tous les niveaux. Ils ont bien fait d’arrêter maintenant.

    😂😂😂

  3. Maxime

    21 mai 2019 at 0 h 18 min

    Superbe critique, merci pour tes différents éclaircissements :). Il est clair que cette ultime saison fait face à un gros déficit d’écriture, je crois que tout à déjà été dit à ce sujet…

    Pourquoi seulement 6 épisodes, bon sang !

    Enfin bref. Ce final, notamment le dernier acte, parvient tout de même à invoquer une dernière fois la magie particulière qui entourait cette série, qui reste et demeure tout de même exceptionnelle malgré ces lacunes récentes.

    J’aurais simplement aimé un peu + de contemplation, de plans iconiques, et surtour + de drogo (que devient-il? Où part-il? Laissez-nous un indice au moins!)… heureusement, cette fin ouverte va me faire pas mal cogiter et perpétuer un bon moment le souvenir de cette superbe série :).

  4. chess

    21 mai 2019 at 0 h 45 min

    GOT c’est une bonne dose d’intrigues politiques teintées de machiavélisme.
    J’ai adoré l’idée de la démocratie qui fait pouffer de rire.

    GOT c’est surtout un concentré de tragédies Shakespearienne :
    – Daenerys qui perd l’enfant qu’elle porte puis Drogo
    – Tyrion qui a étranglé de ses mains Shae
    – Ygritte qui a aimé puis combattu Jon avant de mourir dans ses bras
    – Robb et Talissa enceinte poignardés sous les yeux de Catelyne
    – Missandei décapitée sous les yeux de ver Gris
    – Cersei qui a perdu ses 3 enfants finit ensevelie enceinte avec Jaime
    – Daenerys poignardée par Jon

    GOT c’est enfin des émotions inattendues par exemple lorsque Drogon qui a tout perdu (des deux frères et sa mère) au lieu de vitrifier Jon, a la lucidité de détruire le vrai coupable : le trône de fer et le pouvoir qui rend fou.

    C’est la morale de cette historie et GOT va me manquer.

  5. Lili rose

    21 mai 2019 at 1 h 40 min

    Ce que j ai vu c est que La seule qui se soit assise sur un trône et couronnée, c’est sansa. Rien pour bran! Pour moi c est elle qui a gagné le jeu du trône de fer. Au passage la liberté et l indépendance.

  6. Toto

    21 mai 2019 at 7 h 43 min

    La bonté de Daenerys ? C’est quoi cette blague ! Hitler avait de la bonté aussi alors, tous les plus grands dictateurs en ont eu…

    • Snowy

      21 mai 2019 at 10 h 53 min

      Tu n’as clairement pas compris grand chose à cet univers pour mettre sur un même plan Hitler et Daenerys. Tout n’est pas noir ou blanc hein. Tu me fais penser à Tyrion qui dans l’épisode 8 remet en cause tous les accomplissements de Dany alors qu’il était à ses côtés lorsqu’elle faisait tout cela et il était plutôt d’accord. Va dire à tous les esclaves d’Essis qui se faisaient maltraiter, violer, tuer au quotidien par leur maître que les libérer étaient faire preuve de despotisme. Va leur dire à ces esclaves que non, ils ne méritaient pas la liberté. Après si tu considères que les nobles de cet endroit ne méritaient pas la mort après avoir comploté pour récup leur pouvoir d’antan et recup elur esclave, malgré la clémence initiale de Dany à leur egard, ben c’est ton problème. Mais chacun sa conscience ahah.
      Cela dit, le passage sur King s landing est un tout autre problème. Cersei s’est servi sciemment de son peuple comme bouclier en pensant que ça la protégerait de toute attaque. Le résultat de cette catastrophe est autant la faute de Cersei que celle de Daenerys. Parce qu’on sait tous que Cersei aurait profité de cette stratégie pour poignardé Dany d’une manière ou d’une autre. Comme elle l’a fait strictement à chaque fois avec tous ses ennemis. Dans l’univers de GOT, ce n’est pas par amour ou par bon sentiment que les gens restent loyaux, c’est par la crainte, la peur et les intérêts. C’est ce qu’on nous montre depuis 8 saison. C’est pour ces mêmes raisons que Jon Snow s’est fait littéralement tuer par ses propres camarades alors qu’il n’était que amour, loyauté et bon sentiment. C’est ça qui l’a tué.
      Est ce irrationnelle donc dans cet univers de penser que la clémence envers l’ennemi et ses adeptes en temps de guerre est une faiblesse ? Totalement. Est ce idiot de penser qu’une fois que tes ennemis auraient baissé les armes, tout le monde aurait accepté Dany comme Reine ? Totalement.
      Mais essayer d’appliquer un point de vue moral selon nos arguments sociétaux dans un monde qui nous prouve depuis le début ne pas avoir les mêmes… Mouais

      • x23

        21 mai 2019 at 11 h 35 min

        « Cela dit, le passage sur King s landing est un tout autre problème. Cersei s’est servi sciemment de son peuple comme bouclier en pensant que ça la protégerait de toute attaque. Le résultat de cette catastrophe est autant la faute de Cersei que celle de Daenerys. Parce qu’on sait tous que Cersei aurait profité de cette stratégie pour poignardé Dany d’une manière ou d’une autre »
        … Mouais (aussi).
        La stratégie du bouclier s’était effondrée dès que les cloches avaient sonné. Lancer le dragon sur le donjon rouge aurait suffit… plus de Cersei, fin du problème.
        Par contre le lancer sur le peuple qui ne soutenait pas particulièrement Cersei, ça rapproche plus Daenerys d’un tyran que d’un sauveur, non ?

  7. Seb

    21 mai 2019 at 9 h 50 min

    Flûte et toujours rien pour David et Laura ?

    • hyso

      21 mai 2019 at 9 h 57 min

      Il essaie de faire de l’humour ! Ecoutez ça, c’est pathétique !

  8. Hysoka

    21 mai 2019 at 9 h 52 min

    Pour moi Daenerys n’est pas réellement morte, seul son corps l’est, tandis que son esprit s’est probablement incarné dans l’enveloppe de son dragon, comme les zomans savent le faire. Be a dragon, au sens littéral. Ca expliquerait pourquoi Drogon épargne Jon malgré la colère quand il réalise qu’il l’a tuée, et pourquoi Drogon s’en prend a un objet symbolique comme le trône de fer, un trône qui n’a réellement eu d’importance que pour elle, jamais pour un dragon.

  9. x23

    21 mai 2019 at 11 h 18 min

    Le nord du mur pour Jon.
    Le nord pour Sansa.
    Le reste pour Bran.
    Finalement tout Westeros est aux mains d’une même famille (quasi), ce sont quand même de bonnes conditions pour une période de paix. Je pense que c’est pour ça que les autres seigneurs ne s’opposent pas à la sécession du Nord, ni ne cherchent à faire sécession eux-mêmes.

  10. guigui

    21 mai 2019 at 11 h 27 min

    D’accord avec vous sur deux grosses incohérences en partie du à l’écriture trop rapide :

    1) Sansa et le Nord indépendant, pourquoi Dorne , les iles de Fer et les Eryées ne prennent pas leurs indépendances ? 8 Saison de guerre civile pour que finalement le Royaume soit divisé avec un Roi sans armée. Si Sansa quitte le Royaume ca veut dire qu’elle ne votera pas pour le prochain Roi et que le successeur de Bran ne pourra être un Stark…
    2) Vers gris partit, pourquoi Jon ne reviendrait-il pas ?

    Enfin des maladresses :

    1) Le personnage de Jon est le plus surcoté de la série, depuis sa résurrection: il perd une bataille, fait son calimero, est sauvé par Danerys, refuse sa parenté, et finalement assassine sa tante en gros lâche …
    2) C’est moi ou les Immaculés et le soldats du Nord sont immortels? a priori la plupart sont morts à Winterfel sans compter tout les combats avant ? avec la compagnie dorée de 20 000 soldats ca fait un beau contraste…
    3) Le dialogue de Daenerys et Jon ressemble a un livre pour adolescent…
    4) On n’a même pas un duel épique à l’épée

  11. guigui

    21 mai 2019 at 11 h 34 min

    Pas à la hauteur pour moi !

    Non Sansa ne peut pas prendre son indépendance comme ca, elle perd son droit de vote au prochaine élection et le prochain Roi ne sera donc pas un Stark. Si j’étais les autres je partirais aussi, de toute façon Bran a pas d’armée…

    Jon est le plus surcoté, après sa résurrection: il perd une bataille, il fait son calimero tout le temps, mais Daenrys le sauve à chaque fois, et finalement il la tue lâchement. Heureusement qu’il est pas Roi… meme si je comprend pas pourquoi Vers gris partit il ne reviendrai pas voir Bran

  12. Nesse

    21 mai 2019 at 11 h 49 min

    De mon point de vue, Bran n’existe plus depuis la saison 6, il est la corneille à 3 yeux .
    La corneille à 3 yeux avait besoin de Dany (armée +dragons) pour vaincre Cersei et de Jon pour éliminer Dany.
    La corneille aux 3 yeux est machiavélique.

  13. VicVega

    21 mai 2019 at 14 h 05 min

    Georges RR Martin a créé un nœud gordien au fil des tomes de son oeuvre, les scénaristes ont fait bien plus que le trancher, ils ont brûlé la corde par les deux bouts et jeté aux ordures tout ce qui avait bâti l’histoire des 7 royaumes.

    Bran est à lui seul le symbole de la décrépitude scénaristique qu’on nous inflige depuis la fin de la saison 6. A la fois omniscient et autiste, il sait tout mais ne dit rien et laisse tout le monde s’empêtrer dans les massacres, régicides, « tanticides » et autres tueries de masse. Tout ça pour que le trône de fer dont on nous rebat les oreilles depuis des années et qui est le cœur de tous ces carnages se transforme en chaise en bois à roulettes… Ce personnage est détestable, n’a strictement aucun charisme, il est laid (et je suis sûr qu’il pue des pieds) et imaginer qu’il puisse symboliser l’unification des sept, pardon six, royaumes est risible au plus haut point.

    La scène où Tyrion découvre son frère et sa sœur est également à mourir de rire. Non pas par le jeu de Peter Dinklage qui est comme toujours excellent, mais par la mise en scène. Les images nous montrent clairement que si seulement Cersei et Jaime avaient fait 3 pas sur le côté, ils n’auraient reçu aucune brique sur la tête ! Ah tiens au fait malgré les chutes de pierre, le plafond est toujours là. Bravo !

    La mort de Dany ? Alors là ça dépasse l’entendement. Expédiée mais on garde le suspense sur sa résurrection hein, on sait jamais !

    Le conseil des seigneurs pour élire le roi, on frise la parodie. Les tentatives d’humour tombent totalement à plat et la patron des immaculés qui intime l’ordre à Tyrion de ne pas parler fait que ce dernier se lance dans un discours totalement alambiqué pour promouvoir Bran au rang de roi ? Mais bien sûr ! Le twist proposant Jon en expliquant à Vers Gris qu’il est le neveu de Dany et donc totalement légitime aurait eu de la gueule et aurait été bien plus crédible, après tout c’est lui qui a sauvé le royaume en assassinant sa tante/fiancée/BFF.

    Quant à la conclusion.

  14. chisai

    21 mai 2019 at 17 h 34 min

    Bravo pour ce résumé qui me semble très juste même si j’ai vraiment beaucoup aimé cet épisode. Je l’ai accueilli en me disant que de toute façon, quoi qu’il puisse y arriver, je serai déçu par la saison dans sa globalité, trop courte, incluant déjà 2 épisodes où il ne se passe pas grand chose, dans laquelle on évacue des problèmes posés pour la plupart dès le premier épisode de la série, les white walkers sans vraiment se prendre la tête. J’ai également en tête les balistes, censées être le principal péril de tout dragon…

    Mais pour un final, j’ai trouvé que c’était très réussi.

    Je voudrais juste mettre un bémol a ce que vous écrivez : la garde de nuit n’est pas inutile juste parce que les walkers ont été défaits.
    Dès le premier épisode de la série, on apprend que les walkers ont déjà existé mais qu’on n’en a pas vu depuis très longtemps. Cela doit signifier qu’ils ont déjà été vaincus par le passé.

    Enfin, vivement que Martin bosse et nous offre la suite !!

  15. Patricia Fichet

    21 mai 2019 at 17 h 44 min

    Très belle analyse merci mais à un gros détail près… nous avions sans le savoir la réponse à la minute 6.23 de l’épisode 1 de la saison 8 ‘Jon à Bran: regarde toi tu es un homme’ et Bran lui réponds « oui presque’…

  16. Sapin

    22 mai 2019 at 10 h 20 min

    Intéressante cette critique, qui serait plus agréable à lire si elle n’était pas truffée de fautes et de phrases dans lesquels il manque des mots… La relecture est votre amie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests