« Gaming disorder » ou « trouble du jeu vidéo », une nouvelle maladie reconnue par l’OMS

Attention, si vous jouez trop, on pourrait dire que vous êtes atteint du « trouble du jeu vidéo ».

Cette nouvelle risque de ne pas plaire aux gamers. L’Organisation Mondiale de la Santé vient de publier sa nouvelle Classification internationale des maladies (CIM-11). Et parmi les nouvelles maladies mentionnées dans cette classification, il y a le « Trouble du jeu vidéo » ou « Gaming disorder » en anglais.

Selon une page de l’OMS publiée en janvier, « Le trouble du jeu vidéo est défini dans le projet de 11e révision de la Classification internationale des maladies (CIM-11) comme un comportement lié à la pratique des jeux vidéo ou des jeux numériques, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités quotidiennes, et par la poursuite ou la pratique croissante du jeu en dépit de répercussions dommageables ».

Peu de joueurs sont touchés

L’antenne de l’ONU précise dans un autre paragraphe que pour que ce trouble soit diagnostiqué, il faut que le comportement soit « d’une sévérité suffisante pour entraîner une altération non négligeable des activités personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles ou d’autres domaines importants du fonctionnement, et en principe, se manifester clairement sur une période d’au moins 12 mois ».

Donc, pas de panique, si vous ne manifestez pas de signes extrêmes, votre famille ne pourra pas vous suspecter de présenter ce nouveau « trouble ». L’OMS indique aussi que des études ont montré que seule une « petite » partie des joueurs sont touchés par le gaming disorder.

Mais en tout cas, comme ce trouble est désormais classé par l’OMS, les médecins pourront plus facilement le diagnostiquer. Les recherche devraient également être plus faciles à mener.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.