Google achète Boston Dynamics, une société spécialisée dans la création de robots qui font peur

Google, comme tant d’autres multinationales à travers le monde, dépense plusieurs millions chaque année pour acheter d’autres entreprises, et profiter ainsi de leurs technologies ou de leurs brevets. Dernière acquisition en date : Boston Dynamics, une boite spécialisée dans la création de robots.

Google envisage t’il de créer une troupe de cylons afin de partir à la conquête du monde ? Difficile à dire, mais la firme s’intéresse de plus en plus à la robotique, c’est un fait. Au début du mois de décembre, nous avons ainsi appris la création d’un nouveau département entièrement dédié à la robotique, un département dirigé par un certain Andy Rubin.

Google Boston Dynamics

La division française de Google avait même annoncé, à l’époque, son attention de racheter plusieurs sociétés spécialisées du secteur pour rattraper son retard et acquérir les technologies qui lui font cruellement défaut. Boston Dynamics fait apparemment parti des heureux élus si l’on en croit le très vénérable New York Times.

Boston Dynamics est né au MIT, sous l’impulsion d’un certain Marc Raibert. Ce dernier s’était effectivement associé avec d’autres enseignants afin de développer des robots capables de se déplacer comme des animaux. Leurs travaux ont donné naissance à la société quelques années plus tard, en 1992. Elle est désormais spécialisée dans le développement de robots à usage militaire et on lui doit un certain nombre de créations… tout bonnement terrifiantes.

Je pense notamment au Big Dog, un robot quadrupède ressemblant à un grand chien sans tête. Lancé en 2005, ce dernier a été pensé pour porter du matériel et donc pour accompagner les militaires dans des zones difficilement accessibles. Il mesure pas moins de 91 centimètres de long, pour 76 centimètres de haut et 110 kg sur la balance. Point intéressant, il a été utilisé par l’armée américaine dans des conditions réelles, en Afghanistan.

C’est également Boston Dynamics qui se cache derrière le RHex, un robot doté de six pattes et capable là encore de se déplacer dans des conditions très difficiles. Boue, sable, neige, rien ne lui résiste et il peut même emprunter des escaliers. Mieux, si besoin est, il pourra même franchir des cours d’eau, nager et… plonger.

Et ainsi de suite. Depuis sa création, la société a lancé une petite dizaine de robots différents. J’ai cité le Big Dog et le RHex, mais j’aurais également pu évoquer le Cheetah, le PETMAN ou même le LittleDog.

En mettant la main sur cette société, Google va gagner plusieurs années en terme de développement.

On termine avec quelques vidéos.





Nos dernières vidéos

Un commentaire

Répondre