Connect with us

Actualités

Google collecte dix fois plus de données qu’Apple

Suite aux révélations de collecte de données effectuée par Google, même sans autorisation, un chercheur a comparé la collecte d’un appareil Android à celle d’un appareil iOS. Résultat, la différence est sans appel.

Il y a

le

Google données

Dans un article intitulé « Google Data Collection », Douglas C. Schmidt, professeur d’informatique à l’Université de Vanderbilt, arrive à des conclusions brutales concernant la quantité de données recueillies par Google, et ce même si les utilisateurs ne se servent pas leurs smartphones ou tablettes.

Google plus gourmand qu’Apple

Concrètement, les expériences de Schmidt ont révélé qu’un téléphone Android inactif avec le navigateur web Chrome actif en arrière-plan communiquait des informations de localisation à Google 340 fois en 24 heures, soit près d’une fois toutes les 4 minutes. Pour comparer avec une expérience équivalente, dans le cas d’un appareil iOS avec Safari ouvert, Google ne peut pas collecter de données sans que l’utilisateur ne se serve de son appareil.

Seconde constatation, un téléphone Android inactif utilisant Chrome renvoie cinquante fois plus de demandes de données par heure à Google qu’un iPhone inactif exploitant Safari. Et de manière générale, un appareil Android inactif communique près de 10 fois plus avec Google qu’un appareil iOS ne le fait avec les serveurs Apple.

> Lire aussi :  « iPhone XS, XS Max et XR » : les noms des nouveaux iPhone fuitent sur le site d’Apple

L’anonymat des données n’est même pas assuré

Mais ce n’est pas tout. À priori, Google est aussi capable de lier les données anonymes recueillies de manière passive avec les informations personnelles de ses utilisateurs. Par exemple, sur un appareil Android, des identificateurs publicitaires dits « anonymes » qui collectent des données d’activité sur les applications et pages web peuvent être associés à l’identité d’un utilisateur au niveau des serveurs Google. C’est le cas par exemple du cookie DoubleClick.

Des précisions sur les capacités de tracking de Google qui font suite aux révélations d’Associeted Press, qui indiquent que Google parvient à localiser ses utilisateurs même si le GPS est désactivé. Des découvertes ayant, par ailleurs, conduit à une plainte collective contre le géant.

Des usages très différents

Au-delà de ces découvertes, l’usage fait des données collectées diffère entre Google et Apple. Chez Mountain View, les données servent avant tout au ciblage publicitaire, l’une des activités les plus rentables de l’entreprise. En revanche, chez Apple, ces données permettent d’améliorer des services comme les suggestions de Siri, ou l’identification de sites web trop lents ou trop lourds, via Safari.

> Lire aussi :  D’après le PDG de Google, un moteur de recherche censuré en Chine pourrait traiter 99 % des requêtes

Par ailleurs, Apple utilise la « confidentialité différentielle » pour recueillir les informations de manière totalement anonyme, avec un processus de randomisation des données, qui permet aux serveurs d’obtenir de grandes quantités de données sans compromettre la vie privée des individus.

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. ironprivacy

    24 octobre 2018 at 10 h 28 min

    A un moment donnée faut réagir, Google qui charge vos data sans autorisation enfin si de notre part c’est ca le plus sadique et se font de l’argent en manipulant nos besoins.

    Marre de ces entreprises qui nous b…, oui oui et le mot est gentil à mon gout.

    Franchement moi tant que je n’auraispas la garantie que mes data sont à moi, j’evite le plus possible ces apps, pour le moment au travail on utilise https:teampus.com au moins la pas de login ou autre merde et donc pas de risque de ce faire gruger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests