Google déploie son marqueur pour les infos vérifiées

Google s’attaque aux fausses infos avec un nouveau label pour les résultats de recherche.

Si les canulars ont toujours existé, le problème a particulièrement fait couler de l’encre en 2016 après un article de Buzzfeed selon lequel ceux-ci auraient peut-être aidé Donald Trump à battre son adversaire démocrate à l’élection présidentielle des Etats-Unis.

Depuis, Facebook et Google ont pris une série de mesures afin d’empêcher que ces articles deviennent viraux ou pour avertir les lecteurs.

Facebook, par exemple, déploie déjà un dispositif en France, en Allemagne et aux USA, pour avertir les utilisateurs du fil d’actualité lorsqu’un lien est susceptible de diriger vers une info contestée par une organisation spécialisée en vérifications.

Google a également commencé à faire le ménage sur Google News en octobre 2016, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Un nouveau type de label a été créé pour les résultats de recherche afin de permettre aux utilisateurs d’identifier les informations vérifiées ou non-vérifiées.

Et aujourd’hui, ce type de label sera visible sur tous les résultats du moteur de recherche, dans le monde entier.

Ainsi, vous serez désormais susceptible de trouver des étiquettes telles que « probablement vrai » ou « faux », à côté du lien d’un article sur Google.

La firme de Mountain View ne se contentera cependant pas d’afficher ces indicateurs, mais donnera également des liens qui permettent aux utilisateurs de trouver plus d’infos sur les vérifications ainsi que sur les personnes ou les entités qui ont fait celles-ci.

« Ces contrôles de faits ne sont pas de Google et sont présentés afin que les gens puissent faire des jugements plus éclairés », précise bien le moteur de recherche.

« Bien que des conclusions différentes puissent être présentées, nous pensons qu’il est toujours utile pour les gens de comprendre le degré de consensus autour d’une revendication particulière et de disposer d’informations claires sur les sources acceptées », justifie-t-il aussi.

Ces vérifications sont faites par des entités telles que Snopes ou PolitiFact aux Etats-Unis. Et Google donne des indications pour les organisations qui souhaitent y participer, dans son billet.

Cette annonce est faite alors qu’il y a quelques semaines, Google a également commencé à entraîner son algo à détecter certains types d’articles, dont les infos mensongères.


Nos dernières vidéos

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
La Xbox Scorpio dévoile ses caractéristiques monstrueuses

En attendant la sortie officielle, la Scorpio de Microsoft dévoile ses caractéristiques finales. Et c’est monstrueux.

Fermer