Suivez-nous

Lifestyle

Google, entreprise high-tech la plus verte selon Greenpeace

Quelle est l’empreinte écologique des géants du web, des télécoms et du numérique, et comment la mesurer ?

Il y a

  

le

 

Par

Quelle est l’empreinte écologique des géants du web, des télécoms  et du numérique, et comment la mesurer ?

C’est l’objet du classement publié il y a quelques heures par Greenpeace. Nommé Cool IT, ce baromètre annuel est fondé sur plusieurs critères. En premier lieu vient la façon dont les entreprises utilisent leur propre technologie pour réduire leurs émissions. Le deuxième critère tient compte de l’engagement public et politique des entreprises en faveur de la réduction des émissions (un critère à mon sens très discutable, car on peut se demander si ce type d’engagement est réellement le rôle d’une entreprise privée). Le troisième paramètre attribue des points aux firmes qui ont mis en place leur propre monitoring d’empreinte écologique.

Cool IT Greenpeace 2012

C’est Google qui remporte la première place du palmarès 2011 avec 53 points sur 100 possibles, devant Cisco (49 sur 100), Ericsson (48 sur 100) , et Fujitsu (48 sur 100) followed shortly behind. Un autre géant, Oracle, se prend un méchant gadin, avec seulement 10 points. Apparemment, les bases de données, ça pollue.

Il est à noter que Google, qui a investi près d’un million de dollars en 2011 dans des projets d’énergie propre, s’est hissé de la sixième à la première place en un an, alors que pendant la même période IBM chutait de la troisième à la neuvième place.

Il est également intéressant de noter que se classent dans le top 5 des entreprises qui fabriquent des produits, et talonnent Google qui est un pure player web, ce qui est naturellement moins générateur de pollution.

(source)

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

22 Commentaires

22 Commentaires

  1. t0ni0

    8 février 2012 at 13 h 21 min

    Google a dû gagner pas mal de point avec son projet de parc éolien offshore (Atlantic Wind Connection), qui couvrirait prés d’un tiers de ses besoins électriques. Mais bon, il va falloir attendre 2016…

  2. Griffin

    8 février 2012 at 13 h 22 min

    On notera l’absence d’Apple dans ce tableau.

  3. celemar

    8 février 2012 at 13 h 37 min

    mais où est Apple ?

  4. internet

    8 février 2012 at 13 h 57 min

    pourtant Google doit consommer énormément d’électricité avec un parc de serveurs qui se comptent en centaine de milliers ! – 900 000 selon en 2011 selon wikipedia…

  5. f1oren

    8 février 2012 at 16 h 03 min

    J’allais Google est un pur player mais qui doit avoir une facture d’électricité de tout premier ordre, pour ne pas dire hors normes.

    Mais Google a tout intérêt, contrairement à un fabricant de matériel, à réduire sa facture énergique car c’est lui qui la paye et non le client utilisateur.

  6. Patrick

    8 février 2012 at 21 h 23 min

    Effectivement pour google un parc de serveurs gigantesque ! mais le jour ou les entreprises des nouvelles technologies comme Google puiseront leurs besoins énergétiques dans la technologie photovoltaïque, notre civilisation aura fait un grand pas vers l’avenir !

  7. Voyage-Net

    18 mars 2012 at 18 h 59 min

    Ce classement est une bonne initiative. Je trouve qu’il serait intéressant de prendre en compte le niveau de bénéfices des entreprises pour pondérer les résultats. A efforts équivalents, l’entreprise qui gagne moins d’argent a plus de mérite.

  8. Albizia | Traiteur Vienne

    25 juin 2012 at 8 h 58 min

    Tout à fait d’accord avec Voyage-Net… On nous dit dans l’article que Google a investi $1 million en 2011, eh bien je trouve que c’est vraiment peu ! Et si cela suffit à prendre la première place, ça fait peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests