Google entraîne une IA pour qu’elle écrive des articles sur Wikipédia

Google Brain, la branche dédiée à l’intelligence artificielle de Google, travaille sur un système capable de rédiger des articles sur Wikipédia.

Wikipédia

Début 2018, une intelligence artificielle (IA) s’était déjà essayée à la rédaction en écrivant la suite des célèbres livres Harry Potter. Si l’idée est intéressante, le résultat est plutôt…comique, à l’exemple de cette trouvaille : « Harry plongeait Hermione dans la sauce piquante ».

Autant dire qu’il faudra encore un peu de temps avant que les machines puissent se charger du travail des rédacteurs et des auteurs. Selon la International Conference on Learning Representations (ICLR), la principale difficulté du processus réside dans le fait de faire un résumé, un exercice particulièrement ardu à exécuter pour une machine.

Là où les auteurs humains peuvent y ajouter un trait créatif et un style, l’intelligence artificielle a du mal à faire des phrases. Néanmoins, il semblerait que Google ait réussi à entraîner une intelligence artificielle afin qu’elle puisse écrire des articles sur Wikipédia. Et cette fois-ci, le résultat n’est pas si mauvais que ça.

L’IA analyse les dix premières pages de Google

Ci-dessous, le sujet portait sur Wings over Kansas, un site d’aviation pour pilotes et amateurs. À droite, la page Wikipédia originale et donc rédigée par un humain, à gauche, un extrait de la machine.

AI Wikipédia

Pour fonctionner, le système de Google exploite les résultats des dix premières pages web du moteur de recherche. Ensuite, les phrases originelles sont raccourcies afin d’être plus agréables à la lecture et surtout, de correspondre au format Wikipedia. Suite à cela, l’IA extrait, trie et catégorise les informations pour en faire un article correspondant à Wikipédia.

Si le système s’améliore, The Register rappelle que l’intelligence artificielle n’exploite que les dix premières pages de Google, ce qui peut aussi être un frein lorsqu’il s’agit de sujets de sociétés sensibles. Dans ces cas, des résultats complotistes ainsi que des fake news peuvent très bien apparaître, même en première page. Grâce aux publicités, de nombreux sites web anti-avortement ont par exemple pu se retrouver dans les trois premiers résultats pendant longtemps.


Un commentaire

  1. L’Intelligence Artificielle de Google a réalisé de nets progrès, nul doute qu’elle parviendra un jour à produire un texte Wikipédia totalement cohérent…
    Mais attention, cohérent par rapport aux données reçues et relevées auprès de divers sites.
    Si une cinquantaine de sites mentionnent que tel Homme politique est un bienfaiteur de l’Humanité (alors que c’est l’inverse), en inventant de fausses données, etc…. L’iA se fondera sur ces fausses données et les reflètera.

    Seul un historien compétent qui se rendra sur place collecter les données par l’étude des archives, la confrontation avec la presse de l’époque, avec les interviews sur place de la population, etc. saura trier la réalité de ce qui est et ce qui est de la propagande…. l’I A n’est pas encore pour le moment capable de cela.
    Le travail d’un historien compétent vaut de l’or dans un monde où tout peut être falsifié.

    ** en revanche, je crois que l’ IA de Google (et d’autres) est déjà capable de produire des livres de fiction valable. Les quelques maladresses du début sont certainement déjà corrigées.
    Les écrivains ont du souci à se faire. J’en ai d’ailleurs parlé l’an dernier dans un article de blog à cette page :

    https://www.presse-citron.net/employes-apple-cognent-qg/#comment-564328
    A mon avis, il faudra prendre en compte les possibilités de l’IA dans un avenir très court, si l’on ne veut pas être relégué en tant qu’objet de curiosité (je parle pour les écrivains).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.