Google peut réduire la bande passante prise par une image de 75 %

RAISR, la nouvelle technologie de Google, peut réduire à un quart la bande passante utilisée par une image.

Google vient de lancer une nouvelle fonctionnalité de Google+ qui pourrait l’aider à retenir le peu d’utilisateurs qui se servent encore de son réseau social. Si Google+ n’a pas vraiment été adopté par la masse, celui-ci est en revanche connu pour ses communautés où les gens se connectent et entre en contact en fonction de leurs centres d’intérêt.

Et parmi ces communautés, il y a celle des photographes qui devraient être ravis d’apprendre que désormais, Google+ est capable d’afficher des images en haute résolution, sans faire consommer beaucoup de bande passante.

Le nouvel algorithme de compression de la firme de Mountain View est baptisé RAISR. « RAISR, qui a été introduit en Novembre, utilise l’apprentissage automatique pour produire des versions de haute qualité d’images à basse résolution, vous permettant de voir de belles photos comme les photographes voulaient que les voyiez, écrit John Nack, product manager de Google+. En utilisant RAISR pour afficher certaines des images de grande taille sur Google+, nous avons pu utiliser jusqu’à 75% moins de bande passante par image ».

En substance, RAISR analyse la photo en haute résolution ainsi que celle de résolution moins élevée afin de déterminer les éléments qui font que celle en haute résolution est supérieure en qualité. Cela permet ensuite de créer l’illusion qu’on a des images de bonne qualité.

Depuis qu’il utilise cet algorithme, Google aurait déjà traité plus d’un milliards de photos par semaine. En revanche, pour le moment, l’économie de bande passante ne s’applique encore qu’aux photos Google+ et uniquement durant l’affichage sur certains appareils Android.

Mais Google indique que dans les semaines à venir, il compte déployer cette technologie plus largement.

(Source)


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. Le fait que Google+ est peu utilisé est justement un bon moyen d’avoir un groupe de test limité 😉

    Si les gens râlent, on peut revenir en arrière sans grande conséquence.

  2. Bref, une nouvelle fois, Google décide de ce qu’elle veut voir en ligne plutôt que de laisser tel quel ce que j’ai mis en ligne par moi-même, en toute connaissance cause… Ça devient vraiment pénible ces injonctions mises en œuvre sans consentement… Qui sert ses intérêts au détriment des miens : oui, si je mets une photo en ligne en compression JPG à 90 % au lieu de 60%, c’est qu’il y a bien une raison… Mais bon, je crois qu’il n’y a pas le choix… Cela me rappelle ce qui se faisait en début des années 2000 où cela avait vraiment un sens avec les connexions RTC… Il suffit aussi, à ce sujet, de voir la qualité des vidéos sur FB pour voir que la bande passante est effectivement un des nerfs de la guerre pour ces entreprises… Servir le client le plus rapidement possible… avant de se soucier de ce qu’il y a dans son assiette… Quelle belle philosophie !

  3. Gustavo Woltmann on

    C’est sûrement une bonne chose, il va falloir injecter de l’écologie dans notre façon d’aborder internet aussi.
    Gustavo Woltmann

Répondre